Actualité Échelle Inconnue

RETOURS HIVER-PRINTEMPS 2019

Échos sur les projets d'Echelle Inconnue lors des derniers mois.

L'année a débuté avec La Nuit des Idées pour le 1er Doctorat Sauvage de la saison, en partenariat avec la Fondation de France et l'Institut Français. Autour du thème « Face au présent », qui a réunit des intervenants de tous horizons – intellectuels, chercheurs, artistes – invités à débattre dans les lieux partenaires de la manifestation, sur les cinq continents : de Dakar à Los Angeles en passant par Bruxelles, Buenos Aires et Katmandou, Paris… Et Rouen !

Xavier Jeudon, Chercheur en Histoire de cinéma, nous a parlé d'un monstre (de foire) en ville !
En savoir plus
DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE


Ensuite quelques projections ont eu lieu avec le camion-cinéma
"Foire Foris Forum et buffet de la gare"
"Une loi pour fabriquer des pauvres"
En savoir plus

Et pour finir la soirée, Stany Cambot a parlé de son livre « Villes nomades, histoires clandestines de la modernité ».
En savoir plus

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page de La nuit des idées



Un Doctorat Sauvage en Numérique a été consacré à un atelier de fabrication de robots le temps d'une soirée, avec les membres du Hackerspace de Rouen, Ventres Mous Ventres Mous
En savoir plus



Dans le cadre de son cycle Franco-Russe, Echelle Inconnue a organisé trois conférences de Mark Simon, Professeur des Sciences Politiques à l'École Shaninka de Moscou.

1. Généalogie des sous-cultures (post)-soviétiques: visibilité dans l'espace urbain et panique morale.
En savoir plus
2. Les migrants dans l'art et l'art des migrants.
En savoir plus
3. Rassemblement de rue "Monstration": une politique d'apolitique ?
En savoir plus


Voir les vidéos

BRICHKA
Présentation du projet « Brichka, habiter la route » :
depuis mai 2018, le nouveau contrôle technique est entré en vigueur, mettant les travailleurs mobiles habitant en camion dans une situation de précarité.
Les Rencontres Nationales de l’Habitat Mobile, un événement qui vient clore la phase préparatoire du projet « Brichka : habiter la route ».

Depuis une quinzaine d’années le territoire de l’emploi a profondément changé de nature en France. Une catégorie sociale disparue depuis les années 1920 réapparaît : le travailleur mobile, ou nomade, que les termes « intérimaires, détachés, travellers, saisonniers, déplacés » tentent de ceindre, et qui échappe encore à l’analyse institutionnelle.

Ce projet fait suite à un constat : de nombreux ouvriers, intérimaires et chômeurs, aménagent des véhicules utilitaires afin de répondre à cette mutation en matière d’emploi et d'habiter proche du chantier ou de l’usine.

Les exigences du contrôle technique se sont renforcées depuis mai 2018. Ces nouvelles mesures incitent les propriétaires de logements sur roues à faire homologuer leur véhicule afin que la mention « VASP » (qui désigne un véhicule destiné à servir de logement, comme par exemple les camping-cars) apparaisse sur leur carte grise à la place de celle de « CTTE » (qui désigne un véhicule utilitaire). Toutes ces modifications ainsi que les aménagements parfois nécessaires qui les accompagnent ont un coût, ce qui peut davantage précariser ces habitants en camion.

Le projet « Brichka : habiter la route » a pour objectif de rendre accessible la documentation de l’étude de faisabilité pour la création d’un prototype de véhicule habitable pour travailleur mobile qui passe au contrôle technique en CTTE et non en VASP.

« La loi sur le contrôle technique est passée ... Ça touche tout le monde : tous ceux qui ont besoin de se déplacer et qui ont des petits salaires ! », Éric Hergault, habitant en camion.

Ainsi, les Rencontres Nationales de l'Habitat Mobile ont pour objectif de comprendre sur quels critères de technicité un bricolage peut être validé et d'appréhender les impacts de l’arrêté modifiant le contrôle technique sur le droit à la ville de ses habitants.
Suite aux premières recherches menées dans le cadre du projet « Brichka: habiter la route », ces deux journées consacrées au bricolage « maison » des fourgons aménagés veulent apporter des éléments de réponse aux propriétaires de logements sur roues :
- Faut-il faire homologuer son véhicule en VASP (aménagement d'un véhicule destiné à servir de logement) ou est-ce possible de rester en CTTE (véhicule utilitaire) sur la carte grise ?
- Quelles sont les conséquences de cette homologation ?
- Quel est le coût de celle-ci ainsi que de l'aménagement du véhicule s'il doit être modifié ?

Voir le programme


Lire le communiqué de presse

Rencontres internationales de l'habitat alternatif et léger à Louvain-La-Neuve
RIHAL Rencontres internationales de l'habitat léger et alternatif

Conférences, forums, ateliers, visites, animations et activités ludiques portant sur les questions de l’auto-production d’habitations, la propriété d’usage face à la propriété privée, la lutte contre la spéculation, l’habitat comme outil de résistance, l’habitat collectif et l’autogestion, l’autonomie comme moteur de l’habitat léger, l’habitat léger en tant que réponse populaire aux crises écologique et du logement…
Voir le programme ici



Présentation d'Echelle Inconnue et projets en Russie par Stany Cambot en partenariat avec D'EST
Conférence traduite en russe et ouverte à tous
à Rouen dans le cadre des ateliers organisés par D'EST qui ont lieu du 12 au 18 mai à Paris et en région parisienne.

L'association D'EST France–Russie est une plate-forme d’échanges entre la Russie et la France qui vise à renforcer les relations entre les citoyens russes et français en s’appuyant sur la société civile. L’association a pour principal objectif de soutenir le développement du dialogue entre les sociétés russe et française.
Les rencontres de ce type organisées par l’association, intitulées «les Ateliers» visent à offrir à de jeunes professionnels russes la possibilité d’observer, comprendre et se familiariser avec la façon dont la France organise l’intégration des migrants et des demandeurs d’asile dans la vie citoyenne au niveau de la ville en France, notamment à travers de nombreux échanges avec des ONG, associations et collectifs qui défendent les droits des migrants et proposent différents moyens d’intégration.
Notre objectif : l’observation et la réflexion sur les différentes méthodes et pratiques utilisées en France par différents représentants de la société civile, ainsi que par les municipalités dans l’approche de la problématique migratoire. Le programme consiste en différents séminaires, rencontres, visites d’étude, conférences, discussions, études de cas qui vont couvrir la thématique du projet —
Voir la vidéo
Conférence traduite en russe et ouverte à tous


14/04/2019 : Ciné-débat / La Hague, Flamanville : habiter un territoire nucléaire ?



Synopsis de "Flamanville brûle-t-il ?", de Stany Cambot (durée 38 minutes) :

Fable urbaine : Flamanville est un dragon, une hydre, une anguille entre les rochers.
Là où aujourd'hui s'édifie la centrale nucléaire de nouvelle génération, il y avait une mine. Avant la mine, une grotte et dans celle-ci, un dragon qu'un Saint venu d'Écosse, monté sur une roue, pétrifia.

Synopsis d'Atomes Crochus, de Rémi Mauger (durée 58 minutes) :

Il y a un peu plus de cinquante ans, la France gaullienne construisait au cap de la Hague, l'usine de retraitement des combustibles usés provenant des réacteurs nucléaires. Comment les élus et la population ont accueilli sur ce territoire alors à 50% agricole et sans mécanisation, cette nucléarisation de leur terre, 22 ans avant la construction de la centrale de Flamanville ?

Projection gratuite au Cinéma Omnia, 28 rue de la République, à Rouen, le dimanche 14 avril à 11H00.

30-31/03/2019 : Programme des Rencontres Nationales de l'Habitat Mobile

PROGRAMME

Samedi 30 mars

10h30 - ACCUEIL AUTOUR D'UN CAFÉ

11h00 - VISITES GUIDÉES des camions aménagés, d'un bus et d'une tiny house

12h00 - REPAS à prix libre

14h00 – INTRODUCTION :
- Pourquoi des camions dans le cadre du mois de l'Architecture ?
- Discussion sur les enjeux politiques et urbains locaux et nationaux

15h30 – VISITE COMMENTÉE ET DÉBAT DE L'EXPO : « DES CODES ET LA VILLE » :
Comprendre les lois et les confronter à la réalité de l'habitat mobile
Exposition dans la rue, présentation de la problématique du nouveau contrôle technique

17h00 – DISCUSSION :
Atelier d’Aïkido juridique pour les habitants mobiles confrontés à l’arrêté sur le contrôle technique, animé par des membres de l'association des HAbitants de Logements Éphémères ou Mobiles (HALEM) : conseils, trucs et astuces pour défendre son accès aux droits.

19h30 - REPAS à prix libre

Soirée - CINÉMA
Projection de films avec le MKN-VAN, camion-cinéma :
L’apocalypse a-t-elle déjà eu lieu ? présentant une cité de garages à Naberejnye Tchelny, en Russie.
Une loi pour fabriquer des pauvres
Vie et disparition d'une enclave nomade à Rouen

Dimanche 31 mars

11h00 - VISITES GUIDÉES des camions aménagés, d'un bus et d'une tiny house

12h30 - REPAS à prix libre

14h00 - Recyclage VS Détournement :
- Un camion diesel pollue-t-il plus qu'un véhicule électrique ?
- Présentation de la fabrication d’une éolienne et d’une climatisation maison par Jean-Charles, habitant en camion aménagé entièrement en 12Volts

15h00 - Code de la route VS Code de l'urbanisme, résidence mobile et droit à la ville :
Intervenants : Marc Beziat (Association Nationale des Gens du Voyage Citoyens) et des membres de l'association des HAbitants de Logements Éphémères ou Mobiles.

Tous ces ateliers sont gratuits et ouverts à tous.
Aucun besoin d'être spécialiste pour y participer, analyser ou proposer des discussions. Les débats s’enrichiront de la diversité d'approches !

31/01/2019 : Projections de films en camion cinéma


"Foire Foris Forum et buffet de la gare" à 19h
Histoire des foires de Brionne, écrite avec les forains-mêmes.
Durée 11'30/ Brionne 2016

"Une loi pour fabriquer des pauvres" à 21h30
Eric a entamé une grève de la faim pour protester contre les nouvelles règles du contrôle technique des véhicules qui mettront son véhicule habitable hors la loi, et le mettront à la rue.
Durée 9'27/Granville 2018

Avril 2019 : Projections à 5 têtes


Diffusion des films "Les bases vies de Flamanville à Moscou ou la Java de l'infrastructure ", "Être cheval", "Leviathan" et de "Caniba"
du 14 au 18 avril dans les salles de cinémas Omnia, Ariel et dans un lieu secret à Rouen

En savoir plus sur les films :

Les bases vies de Flamanville à Moscou ou la Java de l'infrastructurel

Être cheval

Leviathan et Caniba

31/01/2019 : La nuit des idées

Face au présent : La nuit des villes foraines

Lire la suite

14/04/2019 : Projection du film "Les bases vie de Flamanville à Moscou ou la java de l'infrastructure" au cinéma Omnia à Rouen


Projection du film qui sera précédé d'un court-métrage sur la Russie au cinéma Omnia à 11h

Synopsis du film "Les bases vie de Flamanville à Moscou ou la java de l'infrastructure" :
Il s'agit d'un documentaire de Stany Cambot commencé il y a deux ans près de l'EPR de Flamanville .
C'est un recueil de témoignages de 11 personnages qui évoquent leurs expériences.
Ce film suit les ouvriers détachés et déplacés vivant dans les campings, bases vie, en gîtes, en camions aménagés, dans des mobiles-homes.
Le but est de construire un projet commun avec les habitants de cette urbanité particulière en prenant comme point de départ l'entretien et la prise de vue.

Infos pratiques :
Entrée aux tarifs de la salle de cinéma
Réservation à l'Omnia à Rouen : 02 35 07 82 70

23/02/2019 : Projection du film "Les bases vie de Flamanville à Moscou ou la java de l'infrastructure" au cinéma Le café des images à Hérouville Saint Clair


Plusieurs activités auront lieu :

une projection précédée d'un court-métrage russe
un atelier, un format d'interventions courtes
un apéro dînatoire russe
une projection avec le camion cinéma.

Synopsis du film "Les bases vie de Flamanville à Moscou ou la java de l'infrastructure" :
Il s'agit d'un documentaire de Stany Cambot commencé il y a deux ans près de l'EPR de Flamanville .
C'est un recueil de témoignages de 11 personnages qui évoquent leurs expériences.
Ce film suit les ouvriers détachés et déplacés vivant dans les campings, bases vie, en gîtes, en camions aménagés, dans des mobiles-homes.
Le but est de construire un projet commun avec les habitants de cette urbanité particulière en prenant comme point de départ l'entretien et la prise de vue.

Infos pratiques :
Entrée aux tarifs de la salle de cinéma
Réservation au Café des images à Hérouville Saint Clair (Calvados) : 02 31 45 34 70

Mars 2019: Cycle Franco-Russe

Réflexions sur la monstruosité dans les pratiques urbaines culturelles post-soviétiques.

Lire la suite

16/04/2019 : Projection du film "Être cheval"

Avec le camion-cinéma

Lire la suite

30-31/03/2019 : Rencontres habitat mobile

Rencontres nationales de l'habitat mobile : contrôle technique et bricolage d'un fourgon, est‐ce compatible ?

Lire la suite

12/03/2019 : Moscou, Kazan, Flamanville: trois dragons pour raconter les villes monstres



МОСКВА, КАЗАНЬ, ФЛАМАНВИЛЛЬ: ТРИ ДРАКОНА РАССКАЗЫВАЮТ О ГОРОДАХ-МОНСТРАХ.

С 2014 года группа Неизвестный Масштаб занимается изучением внеплановых форм российского постсоветского города: обитаемые ГСК, торговые павильоны, ярмарки и жилье рабочих. Сколько же урбанистических моделей! Они стали массово появляться после распада СССР, но новая Россия и новая Москва хотят их уничтожить. Вполне вероятно, что в России новые планы городов претворяются в жизнь посредством бульдозеров гораздо чаще, чем во Франции. Эти градостроительные аномалии уничтожаются, и никто не думает об обитателях.

Аномалии! Да, они аномальны, но не ненормальны, поскольку появились в момент распада всех норм, а, следовательно, их нельзя обвинить в том, что они нарушили эти нормы. По сути, причина, по которой они мешают исполнению градостроительного и политического проектов, лежит гораздо глубже. Похоже, что власти хотят их уничтожить, поскольку эти строения и городские формы обладают монструозным видом. Кроме того, возникает ощущение, что помимо градостроительных и политических вопросов, на происходящее начали влиять изначальные мифы, вернувшиеся к жизни: Покровитель Москвы Георгий Победоносец, убивающий дракона, дракон Зилант, олицетворяющий Казань и всё ещё обитающий где-то под водой...
Множество бесформенных призраков легко нашли бы общий язык с драконом, побежденным толпой под предводительством Святого Романа, и тем драконом из провала Балиган, над которым сегодня тысячи номадов возводят атомную электростанцию Фламанвилля.
Итак, благодаря фотографиям и фильмам, которые мы создали, прибегая к помощи дракона, мы совершим прогулку по городу, принадлежащему монстрам.

Конференция Стани Камбота
Вторник, 12 марта, в 19.00

Depuis 2014, Echelle Inconnue travaille en Russie sur les formes non planifiées de la ville post-soviétique : cités de garages habitées, kiosques commerciaux, fêtes foraines, campements ouvriers. Autant de formes dont le nombre a explosé à la suite de l'effondrement de l’URSS et que la nouvelle Russie et le nouveau Moscou entendent éradiquer. Là-bas peut-être plus qu’ici, la planification se fait au bulldozer. On rase ces anomalies urbaines sans s’occuper de leurs occupants.

Anomalies ! Anomales donc et non anormales puisque nées au moment de l’explosion des normes ; on ne peut leur reprocher d’y déroger. Ce qui dérange le projet urbain et politique est bien plus profond. C’est le caractère monstrueux de ces édifices et de ces urbanités que les autorités semblent vouloir anéantir. Au delà de la question urbaine et politique, c’est celle du mythe fondateur qui semble resurgir : Saint Georges, le patron de Moscou, terrassant le dragon, Zilant le dragon emblème de la ville de Kazan qui hante encore ses eaux… Autant de spectres de l’informe qui dialogueraient aisément avec le dragon terrassé par St Romain et la foire ou celui du trou Baligan sur lequel des milliers de nomades construisent la centrale nucléaire de Flamanville.

C’est donc une traversée de la ville du monstre que nous proposons là accompagnée des images et films tournés en complicité avec le dragon.


Par Stany Cambot,
Mardi 12 mars à 19h

14/03/2019 : RASSEMBLEMENT DE RUE “MONSTRATION” ( MONSTRATSIIA) : UNE POLITIQUE D’APOLITIQUE?


УЛИЧНАЯ АКЦИЯ «МОНСТРАЦИЯ»: ПОЛИТИКА АПОЛИТИЗМА?

Уличная акция, получившая название «Монстрация» (произошло от слова «демонстрация»), каждый год проходит первого мая во множестве российских городов.
Это началось в Новосибирске в 2004 году, когда российский художник Артём Лоскутов организовал шествие, принявшее форму уличной демонстрации, но с абсурдными лозунгами.
Участники этой акции идут, размахивая сделанными своими руками плакатами, надписи на которых пародируют некоторые сюжеты из российской политической сферы.
Все вместе эти плакаты и слоганы образуют парадоксальную презентацию предметов искусства ручной работы.
Несмотря на очевидный пародийный характер этих шествий и их ироничное дистанцирование от «настоящей» политики, власти часто преследуют организаторов, в то время как полиция попросту арестовывает рядовых демонстрантов.
В ходе этой конференции мы обсудим причину, по которой эта парадоксальная акция, родившая в городе, удаленном от центров политической жизни страны, была перенята и воспроизведена во множестве других городов России.
Можно ли интерпретировать подобную форму современного искусства, которая во многом ссылается на опыт высмеивания политической жизни страны конца советского периода, в качестве политического высказывания?
Почему же, несмотря на неполитическую суть «Монстрации», российские власти реагируют на неё так яростно?

Конференцию проведет Марк Симон.
Четверг, 14 марта, в 19.00

Un rassemblement de rue appelé "Monstration" (dérivé du mot "démonstration") a lieu chaque année au 1er mai dans beaucoup de villes russes.

Tout cela a commencé en 2004 à Novosibirsk, quand l'artiste contemporain russe Artem Loskutov organisa un cortège ayant pris la forme d'une manifestation contestataire, mais avec des slogans absurdes.

Les participants de cette action manifestent individuellement brandissant des affiches faites à la main, qui parodient certains sujets de la vie politique russe.

Ces affiches et slogans réunis forment ensemble une présentation paradoxale d'objets d'art fabriqués maison.

En dépit du caractère apparemment parodique de ces processions et de leur distance ironique à la "vraie" politique, les organisateurs sont souvent persécutés par les autorités et les simples manifestants ont été à plusieurs reprises arrêtés par la police.

Au cours de cette conférence, nous allons débattre de la raison pour laquelle une action paradoxale, qui est apparue dans une ville éloignée des centres de la vie politique, a été reproduite par la suite dans beaucoup d'autres villes de Russie.

Une telle forme d'art contemporain, qui par de nombreux côtés, renvoie à l'expérience de la dérision de la vie politique à la fin de la période soviétique, peut-elle être interprétée comme un geste politique?

Pourquoi en dépit de son contenu non politique, "Monstration" provoque le déferlement des autorités russes?

Conférence par Mark Simon

Jeudi 14 mars à 19H00

11/03/2019 : LES MIGRANTS DANS L’ART ET L’ART DES MIGRANTS



МИГРАНТЫ В ИСКУССТВЕ И ИСКУССТВО МИГРАНТОВ

Образ мигрантов в русской поп-культуре демонстрирует две крайности: с одной стороны, «демонизация» приезжих (им присуждают роль преступников и осквернителей культурных основ и традиций), с другой стороны - их высмеивание, представление их в качестве необразованной деревенщины.

Современные российские художники, наделенные критическим мышлением, стараются преодолеть подобные стереотипы.
Однако же, даже когда эти художники приглашают мигрантов поучаствовать в проектах в качестве соавторов, мигранты не становятся независимыми участниками российского пространства культуры.
На протяжении последних нескольких лет на просторах русскоязычного интернета стал очевиден взрыв «мигрантского фольклора». Мы обсудим, как мигранты реагируют на свою «демонизацию», а также на усредненные представления о них, появляющиеся в средствах массовой информации. Кроме того, мы рассмотрим, как мигранты видоизменяют современный поп-культурный язык, создавая своё собственное пространство символов.

Конференция Марка Симона.

Понедельник, 11 марта, в 19.00.

La représentation des migrants dans la culture populaire russe montre deux extrêmes: d'une part, la "démonisation" des arrivants (les représentant comme des criminels et des profanateurs des fondements traditionnels), et d'autre part en les ridiculisant comme des ploucs.

Ceci étant, les artistes contemporains russes, convaincus de la théorie critique, essaient de surmonter de tels stéréotypes.

Cependant, même quand ces artistes invitent les migrants comme co-auteurs dans leurs projets, les migrants ne sont pas pour autant des êtres indépendants dans le champ culturel russe.

Au cours de ces dernières années, on a pu observer une explosion d'un "folklore migrant" sur des sites internet russophones.

Nous verrons comment les migrants réagissent à leur "démonisation" et à leur homogénéisation dans les médias russes et comment ils s'approprient la langue de la culture populaire moderne pour la création de leur propre espace symbolique.

Conférence par Mark Simon

Lundi 11 mars à 19H00

07/03/2019 : GÉNÉALOGIE DES SOUS-CULTURES (POST) SOVIÉTIQUES : VISIBILITÉ DANS L’ESPACE URBAIN ET PANIQUE MORALE

Конференция будет посвящена новейшим российским и (пост-) советским субкультурам, ставших признаком инаковости.

Lire la suite


propulsé par DotClear