Actualité Échelle Inconnue

Sortie Nationale du Journal à Titre Provisoire "inGÉNIErie enSAUVAGÉe"



Lancement du nouveau journal # 7

Au sommaire :

-Tuto-photo : Une clim'pour l'été !

- La guerre des courants : Électricité lente/stagnante: le retour du courant continu?

- Vremyanka : Habitat provisoire et éternel de Russie

- Migrants "LO-FI"

- Récit : L'oeuf et la poule post-apocalyptiques

- Nouvelle "La marche du cheval"


Éventrer la machine c’est le travail qu’Echelle Inconnue s’évertue à faire depuis 1998. Machine‐ville, machine‐concept des faiseurs de ville ou plus simplement machine électronique et informatique auxquelles nous essayons de faire faire ce que nous voulons d’elle et non ce qu’elles veulent de nous.

C’est dans cette même logique moins de défiance que de reprise en main des machines et codes qui nous environnent que nous accueillons depuis 2011 un hacker space, organisons ou accueillons rencontres et conférences susceptibles de nous faire entendre ce que le ventre des machines cache. Éventrer la machine c’est la pratique que nous observons aussi chez d’autres dans les espaces de crise de la ville visant à rendre l’impossible vivable.

Éventrer la machine c’est enfin ce qu’il y a de commun au hacker et au bricoleur que les distinctions de classe séparent. Un numéro du « journal à titre provisoire » pour ré‐esquisser ses fraternités. Bricolage ou plutôt bidouillage et hacking sont à l’origine un seul et même mot que modes, institutions et marketing ont depuis longtemps séparé. En France, comme en Russie bricolages, samodelok, entrent au musée sous forme de pastiche ou de collection d’artiste. Cependant que le hacking, débarrassé de sa potentielle dangerosité pour le système, se fait une place dans la sphère de l’art contemporain.


Ce deuxième numéro consacré à ce thème ne se veut toujours pas une énième tentative de revalorisation de ces pratiques clandestines de nos quotidiens, mais plutôt une tentative de restauration de leur fraternité et leur potentiel émancipateur face au monde de la division du travail et de l’économie libérale; par là, leur rendre leur capacité de perturbation d’un pouvoir qui tente de nous en dépouiller.

Оглавление :

ФОТО-ПОСОБИЕ : Кондиционер. Время года – лето! Мисья Форлен / Александр Дельенс

Война токов. Спровоцирует ли низкая скорость распространения электричества возврат к постоянному току? Крис де Декер / Стани Камбот

Времянки. Постоянство временного жилья Людмила Пискарева.

Мигрантский « Lo-fi ». Марк Симон

Инженер и бриколёр или курица и яйцо в условиях постапокалипсиса. Стани Камбот

ХОД ЛОШАДИ Жером Гено

введение

В номер вошли: работа "неизвестный масштаб" в России, Нормандии, а так же отрывки из докладов Самопальный докторат по архитектуре Распотрошить машину – вот в чем усердствует «Неизвестный масштаб» с 1998 г. Машина-город, машина-концепт градостроителей или просто электронная и информационная

машина – мы пытаемся заставить их делать то, чего мы хотим от них, а не то, чего они хотят от нас.

Следуя этой самой логике – меньше недоверия, больше «приручения» машин и кодов, которые нас окружают, - мы с 2011 г. принимаем на своих страницах хакерспейс, посещаем или организуем
сами встречи и конференции,которые помогают нам разгадать, что скрывается в чреве машин.

Мы заметили: когда наступает кризис города, другие тоже стремятся распотрошить машину, чтобы сделать невозможное пригодным для жизни. Наконец, желание распотрошить
машину объединяет хакера и самодельщика, которых принято относить к разным классам. Этот номер «временной газеты» посвящен восстановлению их братских уз.

Entretien à la Gaité Lyrique


Jeudi dernier, a eu lieu la présentation des Doctorats Sauvages en Architecture et Numérique et du nigloblaster par Stany Cambot (Rouen) et Nicolas Burlaud de Primitivi sur le Doctorat Sauvage en Média Libre à la Gaité Lyrique. Le Nigloblaster, tout droit venu de Dieppe, était en exposition. Il s'agissait de montrer au public en comment fonctionnait les différents Doctorats Sauvages en Normandie et à Marseille.

Cette conférence était inscrite dans le cadre de "Recherches à découvert" Le cycle s’intéresse aux directions que prend la recherche aujourd’hui et met ses processus à découvert. Il invite régulièrement des artistes, des laboratoires et des écoles à partager leurs travaux entre les disciplines, la théorie et la pratique. À partir des croisements singuliers entre recherche et création, « Recherches à découvert » rend compte de la capacité des artistes-chercheurs à inventer des formes, à renouveler les protocoles d’exploration et à relier les savoirs pour appréhender la complexité du monde contemporain.

Retours printaniers

Après de longs mois, l'équipe d'Echelle Inconnue a pu intégrer son nouveau lieu dès fin mars lors de l'inauguration.
À cette occasion, le public a pu se procurer le dernier numéro du journal #7 "Ingénierie Ensauvagée", visiter l'espace et voir l'exposition.

Voici quelques moments clés de la soirée:

Ici la galerie d'exposition:


La clim de Jean-Charles Maillot y est exposée, elle a été fabriquée à partir d'une glacière plus d'infos ici.
Mais aussi l'éolienne qui fera l'objet d'un tuto dans le prochain journal.


Le MKN-VAN, le camion-cinéma garé devant la vitrine, diffusait les films qui sont illustrés dans le journal.

Le journal a été distribué dans plus de 1000 points de vente en France et ils sont toujours disponibles dans plusieurs lieux à Rouen mais aussi à Echelle.


Mais aussi le Minitel qui a fait l'objet d'un Doctorat Sauvage en Numérique par Frédéric Bisson, dit Zigazou, membre du Hackerspace de Rouen: Ventres mous.


Quelques photos des divers Doctorats Sauvages en Architecture et en Numérique:

Avec Jean Estebanez, maître de conférences en géographie à l'université de Paris-Est Créteil qui abordait les dispositifs urbains de l'animalité.


Pour rester dans le côté bêtes et ville comme l'était ce second cycle, nous avons reçu Frédéric Mahler, délégué régional de la Ligue pour la protection des oiseaux en Île de France, sur les oiseaux urbains et leur adaptation en ville.

Les Doctorats Sauvages en Numérique ont abordé les questions suivantes: l'utilisation des termes animaliers en informatique, l'usage du Minitel et comment devenir un Fournisseur d'Accès Internet.

Le public a répondu présent lors de ces différents Doctorats Sauvages qui ont eu lieu deux fois par mois.

Les vidéos des conférences sont disponibles depuis cette page.


Conférence à la Gaité Lyrique à Paris


Présentation des Doctorats Sauvages en Architecture et Numérique et du nigloblaster par Stany Cambot (Rouen) et Nicolas Burlaud de Primitivi parlera du Doctorat Sauvage en Média Libre
Jeudi 28 juin à 19h à la Gaité Lyrique
3 bis rue Papin 75003 Paris
Cette conférence s'inscrit dans le cadre de "Recherches à découvert"
Le cycle s’intéresse aux directions que prend la recherche aujourd’hui et met ses processus à découvert. Il invite régulièrement des artistes, des laboratoires et des écoles à partager leurs travaux entre les disciplines, la théorie et la pratique. À partir des croisements singuliers entre recherche et création, « Recherches à découvert » rend compte de la capacité des artistes-chercheurs à inventer des formes, à renouveler les protocoles d’exploration et à relier les savoirs pour appréhender la complexité du monde contemporain.

14/06/2018 : Conférence et Workshop "Vie et métamorphose d'un club rock à Pigalle" / Doctorat Sauvage En Architecture



ÉVÉNEMENT REPORTÉ

Pigalle. De décennies en décennies, de souvenirs en archives, de découvertes en désaveux et de rencontres amicales en duel final… Pigalle et son club rock oublié : Le New Moon, raconté par David Dufresne.
''New Moon, café de nuit joyeux'' est son nouvel ouvrage, publié au Seuil en septembre 2017.

Punk rock, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires interactifs sur les villes, David Dufresne offre dans ce livre une introspection, une sorte de Vie mode d’emploi dans une ville changeante parfois décevante, surtout vivante.

Conférence proposée par David Dufresne (Montréal), réalisateur et auteur de "New Moon, café de nuit joyeux" publié au Seuil en septembre 2017.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : Echelle Inconnue, 11-13 rue Saint-Étienne des Tonneliers, 76000 Rouen

02/06/2018 : Visite urbaine "Les bêtes en ville"



Pour clôturer le cycle sur les Bêtes et la Ville, nous vous proposons une dérive en ville à la rencontre de ces animaux inscrits dans le patrimoine rouennais avec Aurélie Daniel, afin de comprendre leurs histoires, ce qui les a amené à rejoindre, à s'adapter et à s'installer dans l'espace urbain, métropolitain.
Savez-vous qu'autrefois la pie et la corneille piaillaient au Vieux-Marché et que les cochons jouaient du violon à la Cathédrale ?
Ils ont disparu de la cité et pourtant, ils sont partout. Découvrez l'époque où les animaux régnaient sur Rouen.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : au 11-13 rue Saint Etienne des Tonneliers à Rouen
Date et heure : Samedi 02 juin à 14h

Réservations obligatoires par téléphone : 02 35 70 40 05
par email : mel@echelleinconnue.net
N'hésitez pas à suivre le projet sur cette page et sur nos sites internet :

www.dsea.fr

www.echelleinconnue.net

31/05/2018 : Conférence "Les oiseaux urbains et leur adaptation à la ville"


D'après une photo de Frédéric Malher prise au parc de Bercy (Paris 12ème)


Après le sempiternel « À part les pigeons et les moineaux, il n’y a rien ! », nous sommes arrivés à la prise de conscience que d’assez nombreuses espèces d’oiseaux pouvaient vivre en ville.

Toutes les espèces d’oiseaux sont-elles capables de s’établir dans nos métropoles ou bien y a-t-il des « prérequis » pour s’adapter à ce type de milieu ?
Quels défis les contraintes particulières du milieu urbain imposent-elles aux oiseaux et comment y répondent-ils ?
Leur imagination pour réagir à ce genre de problèmes est assez surprenante…

La cohabitation oiseaux-humains pose aussi quelques questions aux humains et l’attitude des citadins peut aller des marques excessives d’une affection débordante aux craintes tout aussi excessives qui s’apparentent parfois à de la phobie…

Toute la question est de savoir si on peut espérer une biodiversité « gentille » et « ordonnée » ?

Conférence dans le cadre du cycle "Bêtes et Ville" proposée par Frédéric Malher, délégué régional de la LPO-IdF (Ligue pour la Protection des Oiseaux d'Ile de France).

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : Echelle Inconnue, 11-13 rue Saint-Etienne des Tonneliers, 76000 Rouen
Date et heure : JEUDI 28 mai 2018 à 19h

19/04/2018 : Conférence "Une ville vivante ? Les dispositifs urbains de l'animalité" / Doctorat Sauvage En Architecture



Cette intervention propose de réfléchir aux relations entre la ville et les animaux, notamment dans sa dimension matérielle. En s’intéressant à des dispositifs spécifiques (comme le zoo), nous souhaitons explorer la façon dont la ville, dans sa complexité peut être pensée comme un espace de (re)qualification des animaux qui y vivent.

Dans le même temps, la ville, y compris la plus contemporaine est produite avec les animaux. Les questions qui se posent sont donc notamment : qu’est-ce qu’un animal urbain ? Que doit la fabrique de la ville aux animaux ?

En s’intéressant à leur (in)désirabilité, à leur statut, à leur fonction, à leurs relations sociales avec les humains, nous chercherons à contribuer à repeupler le monde urbain d’une myriade d’acteurs qui comptent pour la penser.

Conférence dans le cadre du cycle "Bêtes et Ville" proposée par Jean Estebanez, maître de conférences en géographie à l’université Paris-Est Créteil.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : Echelle Inconnue, 11-13 rue Saint-Étienne des Tonneliers, 76000 Rouen
Date et heure : JEUDI 19 avril 2018 à 19h

EXPOSITION INAUGURATION

Plusieurs objets sont visibles dans la galerie d'exposition comme les créations de Jean-Charles Maillot qui était présent pour expliquer la fabrication de la clim mais aussi de l'éolienne.



Des projections murales expliquent sous forme de tutorat le principe de conception de la clim.


Ces deux objets fonctionnent et une démonstration a eu lieu.

Deux modèles différents de minitels étaient aussi présentés et annoncent la conférence fin mai par Zigazou, membre du Hackerspace de Rouen, Ventres Mous. Ils étaient branchés et diffusaient les informations sur les conférences à venir.





VISITE DES LIEUX

Le public avait eu la possibilité de visiter les divers espaces d'Echelle Inconnue lors de la soirée d'inauguration du 29 mars.
La galerie qui va servir à la fois pour les conférences des Doctorats Sauvages en Architecture et en Numérique, respectivement, une fois par mois. Des expositions auront lieu et un centre de ressources va être petit à petit aménagé. La galerie sera ouverte au public les après-midis.


Au sous-sol, aussi appelé "Enfers" comme indiqué sur la porte, on découvre l'espace du Hackerspace où les membres du Ventre Mous se réunissent une fois par semaine.




Ensuite, il y a la salle de montage et l'atelier sérigraphie.




Retour sur l'inauguration et lancement du journal 29 mars


Une centaine de personnes est venue jeudi dernier découvrir le nouveau lieu d'Echelle Inconnue et visiter les divers espaces comme la galerie d'expo, la salle de montage, le hackerspace ou encore l'atelier de sérigraphie. Cet événement s'inscrit dans le cadre du mois de l'Architecture en partenariat avec la Maison de l'Architecture de Normandie-le Forum



Des projections en extérieur étaient organisées avec le camion-ciné et proposaient des films russes, de la musique.


Ce fut aussi l'occasion de parcourir le nouveau numéro du journal "Ingénierie Ensauvagée" qui vient de sortir.
Les commerçants de la rue ont participé au buffet.


Prise de paroles en présence des représentants de la ville de Rouen et de la Région Normandie.



Mars à juin 2018 : Cycle Bêtes et Ville / Doctorat Sauvage En Architecture



Bête ou animal ? À l’heure de la ville durable il convient peut-être de pointer la différence. Les jardins de pied d’immeuble, les fermes urbaines, les ruches en ville, ne constituent pas la réintroduction de la nature en ville, de la « sauvagerie », mais bien d’une nature maîtrisée dont l’homme serait maître et possesseur. Cependant aux changements urbains, la nature répond, les espèces s’adaptent. La ville est un écosystème en mutation et ne parvient malgré tout à se débarrasser de son refoulé bestiaire. Il y a quelques années la ville de Rouen reprenait pour emblème l’agneau qui supplanta en son temps le porc épic. Loin à l’est, à Kazan, la capitale du Tatarstan se représente sous les traits de Zilant le dragon, alors que Moscou choisit st George le terrassant. Enfin les fusions régionales font réapparaître sur les édifices publics les lions Normands. Bref on ne se débarrasse pas si facilement de la bestialité comme on ne peut arracher à la cathédrale son monstrueux bestiaire.

Car peut-être la bête nous aide-t-elle à penser. Ainsi, Stany Cambot impatronisa-t-il les projets d’Echelle Inconnue tant à des figures intellectuelles, artistiques et historiques qu’à un panthéon totémique (fourmis, moutons, corneilles, grenouilles…).

Pour ce cycle de mars à juin 2018, ce sont cinq événements qui viennent interroger les rapports entre bestiaire et urbanité :

- Une exposition dans le nouveau lieu d'Echelle Inconnue, rue Saint-Étienne des Tonneliers (à découvrir ICI).
- Deux conférences sur l'adaptation des animaux en ville, par Jean Estebanez, maître de conférence en géographie (lire ICI) et Frédéric Malher, président du Centre Ornithologique d'Île de France (lire ICI).
- Une soirée DSEN et poésie avec le Zoo numérique de Frédéric Bisson, membre du Hackerspace Ventres Mous (plus d'informations ICI).
- Une dérive urbaine à la rencontre de ces bêtes (en savoir plus ICI).

25/01/2018 : Projection du film "Normal" de Nicola Mai "Migration et travail sexuel" / Doctorat Sauvage En Architecture



Pour clôturer le cycle "Le sexe et la ville" nous proposons une soirée de projection en camion-cinéma du film "Normal" de Nicola Mai, ethnologue et réalisateur, Professeur de Sociologie et d'Études Migratoires à l’Université de Kingston (Londres-Royaume-Uni).

" Normal est un film documentaire de 48 mn qui relate la vie d'hommes, de femmes et de migrants transgenre travaillant dans l'industrie sexuelle. À travers des ethno-fictions expérimentales et des résultats de recherches inédites, Nicola Mai met en cause les politiques qui lisent forcément la migration liée au travail sexuel en termes de traite et vulnérabilité, tout en portant l’accent sur la complexité ambivalente des dynamiques d’exploitation et d’auto-affirmation qui sont en jeu."

Soirée dans le cadre du cycle "Sexe et Ville".

INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : Rendez-vous sous le pont Guillaume Le Conquérant, quai rive droite
Date et heure : JEUDI 25 janvier à 19h

Nouvelles du front




DOCTORAT SAUVAGE :

- MIGRATION ET INDUSTRIE DU SEXE
Projection du film "Normal" de Nicola Mai, Professeur en Sociologie et d'Études migratoires à l'Université de Kingston (Londres-Royaume-Uni).
Jeudi 25 janvier à 19h
Lire la suite
DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

- GÉRER SA SÉCURITÉ INFORMATIQUE
Par Frédéric Bisson, dit Ziggazou, membre du Hackerspace de Rouen, Ventres Mous et de Gérard Mannig.
Lundi 29 janvier à 19h
Lire la suite
DOCTORAT SAUVAGE EN NUMERIQUE

PROJECTION :

- RETOURS SUR LA RESTITUTION À LIMAY ET GENNEVILLIERS
Film : Le port Les monstres
Cinéma mobile : à la rencontre de l'économie de la ferraille sur l'axe de la Seine entre les deux ports.
20 décembre à Limay et 21 décembre à Gennevilliers.
Lire l'article ici

HORS-LES-MURS :

- CONFÉRENCE À L'ENSAP DE BORDEAUX
Stany Cambot abordera la question des "paysages indéterminés" auprès des étudiants.
Jeudi 18 janvier à 9h à l'ENSAP (École Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage) 740, cours de la Libération, Talence.
Plus d'informations ici

WORK IN PROGRESS :

- RETOURS SUR LA PROJECTION À FLAMANVILLE
Projection de films en camion-cinéma Rencontre avec les ouvriers du chantier de l'EPR.
Mardi 5 décembre à 16h30 Camping municipal des Tourterelles.
Lire l'article ici


NOUVEAU LIEU POUR ECHELLE INCONNUE

L'équipe d'Echelle Inconnue n'est plus installée rue Sainte-Croix des Pelletiers et prépare pour dans plusieurs mois l'ouverture officielle du 11-13 rue Saint-Etienne des Tonneliers. De résidences, en ateliers, en rencontres, en formation punk... retrouvez nos projets hors-les-murs et suivez les sur nos différents sites internet :

echelleinconnue.net, le site pour suivre toutes nos actualités makhnovtchina.org, le blog du projet sur les villes mobiles dsea.fr, le site pour revoir les conférences passées et découvrir la future programmation. Le Doctorat Sauvage aura dorénavant son pendant numérique un lundi par mois ! Nous suivre sur Twitter : @echelleinconnue

Attention nouvelle adresse : Echelle Inconnue, 11-13 rue Saint-Etienne des Tonneliers , 76000 Rouen

14/12/2017 : "Géographies du travail sexuel", rencontre avec le Syndicat du Travail du Sexe / Doctorat Sauvages En Architecture



Entre limitation, exclusion, dissimulation, les territoires du travail du sexe et de celles-ceux qui l’exercent sont l’objet de toutes les discriminations.

Derrière l’effacement systématique des travailleuses-eurs du sexe des espaces publics et médiatiques se dressent de longue date un arsenal législatif spécifique ainsi qu’une volonté de contrôle et d’exclusion des minorités.

Cette rencontre sera l’occasion de dresser une cartographie des enjeux, stratégies et revendications des luttes des travailleuses-eurs du sexe.

Rencontre dans le cadre du cycle "Sexe et Ville", avec Marianne Chargois, travailleuses du sexe militantes au STRASS, Syndicat du Travail Sexuel (Paris), et avec la participation de Médecin du Monde Rouen.


INFORMATIONS PRATIQUES :

Lieu : La Conjuration des Fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire
Date et heure : JEUDI 14 décembre 2017 à 19h


propulsé par DotClear