Actualité Échelle Inconnue

AGENDA DU 18 Septembre 2014 au 29 janvier 2015

Villes traversées par les projets : MOSCOU / ROUEN / DIEPPE / LE HAVRE / BERGES DE LA SEINE DE ROUEN à VERNON / VERNON et MENILLES


jeudi 18 septembre 2014 à 18h30

Soirée de lancement du journal à titre provisoire #05 "Habiter l'Immobilier"
lire la suite ici
lieu : à Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen


jeudi 25 septembre 2014 à 18h30

Conférence "La guerre au XXIème siècle : guerre connectée ?" par Azza Chaouch Bouraoui, doctorante en droit public et en sciences politiques
dans le cadre du Doctorat Sauvage en Architecture / cycle Ville Numérique
lire la suite ici
lieu : à Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen


jeudi 09 octobre 2014 à 18h30

Conférence et projection de dessins inédits sur le thème "SDF, un métier d'avenir" par Diway
lire la suite ici
lieu : Echelle inconnue, 18 rue sainte croix des pelletiers / Rouen


jeudi 18 octobre 2014 / APREM #4

- BELGIQUE - Intervention de Stany Cambot "Ecologie de l'Internet : pour une troisième époque du Web"
lire la suite ici
lieu : communiqué plus tard


24 & 25 octobre 2014

ITALIE - BERGAME : Intervention de Julie Bernard "Rencontres Européennes autour de l'Habitat"
lire la suite ici
lieu : communiqué plus tard


jeudi 30 octobre 2014 à 18h30

" La nuit cartographique : un voyage au cœur de la cartographie radicale " par Philippe Rekacewicz auteur de visionscarto.net
Dans le cadre du Doctorat Sauvage en Architecture
lire la suite ici
lieu : Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen


jeudi 13 novembre 2014 à 19h00

Apéro Codelab
Apéro et Présentation d'outils, de créations numériques, sonores ou autres inventions.
Dans le cadre du Doctorat Sauvage en Architecture, cycle Ville numérique
lire la suite ici
lieu : Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen


jeudi 20 novembre 2014 à 18h30

Conférence "Guerre à perdre - pour l'exemple" autour du livre Partir en Guerre, par son auteur Arthur Larrue
dans le cadre du Doctorat Sauvage en Architecture / cycle La ville et la guerre
lire la suite ici
lieu : à Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen


jeudi 11 décembre 2014 à 18h30

Projection et commentaires du film : « CARGO-200 » (ou GRUZ-200 en russe) de Balabanov 1984 par Gilles Favarel
Dans le cadre du Doctorat Sauvage en Architecture
lire la suite ici
lieu : Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen


jeudi 29 janvier 2015 à 18h30

Projection et commentaire de film "Le ciné-train de Medvedkine ou le miroir magique" par Massimo Olivero
Dans le cadre du Doctorat Sauvage en Architecture
lire la suite ici
lieu : Echelle Inconnue, 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / Rouen



Tout l'agenda du doctorat sauvage en architecture en cliquant ici

Pour recevoir les informations en flux ou interagir avec nous sur Twitter : @EchelleInconnue

CONFÉRENCE - CINÉCLUB / JEUDI 29 JANVIER 2015 / 18H30 / "LE CINÉ-TRAN DE MEDVEDKINE OU LE MIROIR MAGIQUE"

Projection et commentaire de film "Le ciné-train de Medvedkine ou le miroir magique" par Massimo Olivero, doctorant sur le cinéma russe.
Dans le cadre du cycle "...Et nos pères" du Doctorat Sauvage en Architecture

Dans cette intervention on veut analyser certains des films réalisés par Medvedkine et son équipe de travail dans le projet du « Ciné-train » au début des années 30, pendant le premier plan quinquennal de l’Union Soviétique. Ces films montraient la réalité locale, donnaient un point de vue critique sur cette réalité et voulaient, de cette façon, intervenir directement sur la communauté et en particulier sur sa productivité. Ils se caractérisent par le rôle d'une camera qui se révèle visible : tout le monde était conscient de sa présence et de son rôle d’investigation et d’analyse des problèmes des conditions de vie et de travail.

La fonction de ces films était de générer un débat, une critique constructive et dialectique sur les conditions de vie de la communauté. Ils étaient générateurs et déclencheurs de tensions (qui étaient en quelque sorte latentes) entre les membres de la communauté qui étaient obligé de discuter, immédiatement après la vision du film, des problèmes soulevés et de y trouver aussi vite une solution. En effet on peut parler (comme le fait Emma Widdis dans son livre sur le cinéaste) de « miroir magique » car le ciné-train est capable de représenter fidèlement la réalité et en même temps de la changer, de transformer la communauté en des « citoyens soviétiques ». Selon les déclarations de l'époque, il y avait dans ce travail collectif une véritable collaboration et participation active des habitants, à la fois dans les rôles d’acteurs, de spectateurs et d’interprètes. Pourtant, montrer et résoudre les problèmes était quand même un risque dans une société qui privilégiait plutôt l’exaltation des résultats obtenus et minimisait les échecs. Ce rôle actif du cinéma, cette incidence sur la société, idéalement acceptés mais en réalité craints par le système représente un véritable risque pour le projet, et sera la raison fondamentale de sa fin. Dans notre analyse des films qui restent encore disponibles (car la plupart ont disparu), on verra donc comment Medvedkine avait réalisé le véritable but du cinéaste militant, c’est-à-dire un instrument capable d’intervenir concrètement dans la société afin de créer un nouveau type de communauté.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Jeudi 29 janvier 2015

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

PROJECTION ET COMMENTAIRES DU FILM "CARGO 200" DE BALABANOV / JEUDI 11 DÉCEMBRE / 18H30 / DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

Projection et commentaires du film : « CARGO-200 » (ou GRUZ-200 en russe) de Balabanov 1984 par Gilles Favarel, docteur en sciences politiques
Dans le cadre du cycle "La Ville et la Guerre" du Doctorat Sauvage en Architecture



Cargo 200 ?

En 2007, Alexei Balabanov revenait avec Cargo 200 sur la période qui sépare la fin de l’ère communiste proprement dite (mort de Tchernenko) de l’avènement de la Russie capitaliste d’aujourd’hui. En 1984, juste avant l’arrivée au pouvoir de Gorbatchev, Balabanov dépeint la fin d’un régime. C'est tout le ciment social qui part en morceaux avec ses valeurs, et ses repères. Plus de morale, plus d’autorité, plus de contraintes sociales, les instincts les plus primaires refont surface. Cargo 200 est un hallucinant voyage collectif au bout de la nuit qui n’épargne rien à son spectateur. Une œuvre insoutenable, écœurante et fascinante par son jusqu’au-boutisme et son absence de concessions qui a séduit le jury du prix de l’Age d’or. Cette compétition distingue, fidèle en cela à son manifeste, un film qui s’écarte résolument de tout conformisme cinématographique.

« Spontanément, une idée me vient. Je suis fan d'un film russe qui n'est jamais montré en France et qui pourtant vaut à mon avis le coup d'oeil. Ce film est "Gruz-200" (parfois appelé Cargo-200 à l'export) de Balabanov. Le sujet est plutôt la violence, mais il se passe dans une ville imaginaire, Leninsk, filmée de manière très réaliste (l'action se passe en 1984, à la veille de la perestroika) ; il y a de très beaux plans urbains permettant de se rendre compte de ce qu'est un bourg soviétique en 1984. »

INFORMATIONS PRATIQUES :

Jeudi 11 décembre 2014

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

CONFÉRENCE ET PRÉSENTATION D'UN LIVRE / JEUDI 20 NOVEMBRE 2014 / 18H30 / "UNE GUERRE À PERDRE - POUR L'EXEMPLE" / DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

Conférence autour du roman Partir en Guerre par son auteur Arthur Larrue, dans le cadre du cycle LA VILLE ET LA GUERRE du Doctorat Sauvage en Architecture



Portrait du Saint-Pétersbourg contemporain, ville mentale, de sa résistance symbolique à la tyrannie politique, par Arthur Larrue, auteur du roman Partir en Guerre (Allia) dont la publication en janvier 2013 déclencha son renvoi du territoire russe. Parmi les protagonistes de Partir en Guerre figurent quatre membres du groupe d'artistes dissidents Voïna (Guerre) avec lesquels l'auteur partagea trois mois de vie clandestine.

Extrait de Partir en Guerre :

Il (Oleg) s'était avancé au plus près de la corniche, avait défié le vide, levé sa canette de bière, et salué Pétersbourg qui s'étalait sous lui en pointant vers le ciel ses flèches d'églises, ses dômes en or, et désormais l'immense phallus phosphorescent qu'était son œuvre. Chaque ville a son problème: Paris rend méchant, New York tourne à vide, Pétersbourg vous change en mort. On n'y vit pas, on y flotte. Tous les nez moscovites qui se tordent de dégoût lorsqu'on parle de Pétersbourg disent la même chose, que là-bas l'air humide vous fait pourrir debout. A chaque ville son art de rue, à chaque pot son couvercle. Ici, il fallait faire entendre à ce vaste mausolée planté sur un marais qu'on bandait encore précisément comme les morts ne peuvent plus bander.

Intention de l'auteur :

"Mon propos tâchera de cerner la continuité qu'il y a entre l'architecture particulière de Pétersbourg et les caractéristiques tout aussi particulières de sa vie contemporaine. La conférence devrait durer un peu plus d'une heure, et pourrait se prolonger avec une discussion. Je parlerai en écrivain et en témoin, c'est à dire en artiste, et toute la pensée que je développerai visera à tirer de cette ville mentale les enseignements qui me permirent, notamment, d'écrire et de fonder _en acte_ une mauvaise conscience." Arthur Larrue

INFORMATIONS PRATIQUES :

Jeudi 20 novembre 2014 à 18h30

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

LA NUIT DE LA CARTOGRAPHIE : UN VOYAGE AU COEUR DE LA CARTOGRAPHIE RADICALE / JEUDI 30 OCTOBRE / 18H30 / DOCTORAT SAUVAGE EN ACHITECTURE

Conférence par Philippe Rekacewicz, journaliste au Monde Diplomatique, auteur de visionscarto.net

Dans le cadre du cycle "ville et représentations" du Doctorat Sauvage en Architecture



Conférence et atelier. « Depuis des décennies, la cartographie traditionnelle revendique le statut de science exacte s’appuyant sur des données fiables. Elle se targue de fournir une image neutre et fidèle de la réalité. Mais une telle approche fait l’impasse sur l’utilisation politique et sociale de la carte, et sur son rôle tant de propagande que de contestation. Depuis le début des années 2000, et dans le désordre, émerge une pratique cartographique qui se dit « radicale » (on parle aussi de « cartographie critique » ou de « contre-cartographie »), riche combinaison revendiquée d’art, de sciences, de géographie, de politique et de militantisme social. »
extrait de l'article « Cartographie radicale » de Philippe Rekacewicz pour le Monde Diplomatique – février 2013

exposition. Fonds de tiroirs ou déjà fonds cartographiques ? Depuis 15 ans nous réalisons les cartes manquantes de la ville avec ses invisibles. Des cartes donc, par dizaines, centaines peut-être, dont nous présenterons quelques exemplaires extraits des archives du groupe. Une exposition ? Non, plutôt un début d'Atlas clandestin accroché au mur !

Lancement du petit livre #8. « les arpenteurs de Sanson et les 500 curés espagnol une autre histoire de la cartographie ». C'est comme tout, l'estomac dévorant de la branchitude à finit d'avaler l'exercice cartographique dans ses centres d'art. Une occasion de revenir sur les voies abandonnées de la cartographie et leurs promesses.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Jeudi 30 octobre 2014

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

ITALIE, BERGAME / 24 ET 25 OCTOBRE 2014 / " RENCONTRES EUROPÉENNES AUTOUR DE L'HABITAT "

Conférence politique 2014 " Lutter contre le sans-abrisme dans l’UE : À la recherche de la prochaine génération de bonnes pratiques " avec la présence de Julie Bernard

Cette conférence politique de la FEANTSA permettra de discuter de différents problèmes et de leurs solutions. Elle permettra à quelques 300 professionnels venant des quatre coins de l’Europe d’échanger des informations sur des politiques et pratiques intéressantes pour prévenir et réduire le sans-abrisme.

Contexte européen

Les derniers rapports de la Fédération Européenne d’Associations Nationales Travaillant avec les Sans Abri (FEANTSA) confirment cette tendance, notant des hausses conséquentes du sans-abrisme dans 15 pays au cours des 1 à 5 dernières années, soulignant une hausse du nombre de femmes, jeunes, familles et migrants sans domicile. Plus de dix pays européens ont élaboré des stratégies nationales de lutte contre le sans-abrisme, et d’autres stratégies sont en cours de développement. La Commission européenne a renforcé ses efforts en publiant des orientations politiques pour accompagner les États membres dans leurs actions pour lutter contre le sans-abrisme. En outre, les programmes ciblant les personnes sans domicile sont maintenant éligibles sous les nouveaux Fonds structurels et d’investissement européens. Le Parlement européen a déjà demandé à deux reprises l’élaboration d’une stratégie européenne de lutte contre le sans-abrisme (en 2011 et 2014), et le Comité européen des régions vient de réitérer cette demande en juin 2014.

Objectifs de la Conférence

1. Soutenir les politiques et pratiques dans le domaine du sans-abrisme, en mettant l’accent sur l’innovation et en recherchant la prochaine génération de bonnes pratiques.
2. Contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie Europe 2020 et du Paquet Investissements sociaux adopté par la Commission européenne en février 2013. Une des principales priorités du paquet est de lutter contre le sans-abrisme.
3. Fournir un espace pour tester de nouvelles méthodes pour mettre en commun l’expertise et développer des réseaux.

Pour plus de renseignements (programmes, intervenants, ateliers...) vous pouvez vous rendre sur le site de la FEANTSA

INFORMATIONS PRATIQUES

24 et 25 Septembre à Bergame en Italie

Pour toute question générale portant sur la conférence, veuillez contacter :

FEANTSA
194, Chaussée de Louvain
1210 Bruxelles - Belgique
Tel : +32 (0)2 538 66 69
Fax : +32 (0)2 539 41 74
information@feantsa.org

Date limite pour les inscriptions : 10 octobre 2014

BELGIQUE / "ECOLOGIE DE L'INTERNET : POUR UNE TROISIEME ÉPOQUE DU WEB" / APREM #4 / DU 16 AU 18 OCTOBRE 2014

Intervention de Stany Cambot le 18 octobre

APREM : Ateliers, Partages, Rencontres des Écritures en Mutation



Le parti pris par APREM#4 est d'explorer les conditions d'avènement d'une troisième époque du Web.

Cela requiert en premier lieu une plongée dans la caractérisation du Web tel qu'il se présente à nous. L'analyse sémiologique est nécessaire pour explorer la partie émergée de l'iceberg dans toutes ses dimensions. La commercialisation du langage, ses conséquences et prérequis culturels méritent également une attention profonde, ouvrant la porte à la question du « big data ». Enfin, la caractérisation des réseaux sociaux, des modèles qui les soutiennent et des conséquences de ces modèles compléteront cette plongée.

Diverses interventions artistiques offriront autant de contrepoints. Ensuite, ce que pourrait être la troisième époque du Web sera explorée : nouveaux modèles de réseaux sociaux, modèles collaboratifs…

Pour plus d'informations RDV sur le site de La Fabrique de Théâtre

INFORMATIONS PRATIQUES

Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut

spas.lafabrique@hainaut.be

128, rue de l'Industrie 7080 La Bouverie

Belgique

Tel: +32(0)65.61.34.60

PRÉSENTATION DU PETIT GUIDE PRATIQUE DU PARFAIT SDF "SDF, UN MÉTIER D'AVENIR" / JEUDI 09 OCTOBRE / 18H30



Soit parce qu’il n’est pas vraiment digne de ce nom, soit parce qu’il n’est pas stable, ou qu’il est inexistant, le logement engendre un certain nombre de problèmes qui semblent toucher un poil plus de monde que les déjà trop nombreuses personnes vivant à la rue. Si l’on devait donc définir un seuil à partir duquel on devient SDF, ce serait celui où la vie devient survie, quand il faut s’assoir progressivement sur sa dignité, tout en tentant de ne pas se perdre, quand les nombreuses activités, démarches et préoccupations liées aux situations de mal-logement prennent une place telle que l’on pourrait presque parler d’un véritable métier, comme de son apprentissage, de ses codes ou de son langage, de ses compétences propres. Et, de la progression inquiétante de cette fragilité résidentielle, atteignant plus de 10 millions de français, pourra-t-on déduire qu’il s’agit, certainement, d’un métier d’avenir. Il va donc falloir vous y préparer…

« Histoire et présentation, en quelques chiffres et dessins, de ce petit guide illustré, que j’ai voulu simple et facile, peut-être drôle parfois, quoique grinçant, mais que j’espère édifiant, quant à la situation du (mal-)logement, aujourd’hui, en France. » Diway

INFORMATIONS PRATIQUES :

09 octobre 2014

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

APPEL POUR ORGANISATION D'UN APERO CODELAB #31 (ROUEN)

APERO CODELAB #31 / à Echelle Inconnue à Rouen



Codelab est un forum consacré aux pratiques expérimentales de création d'image, de vidéo, de son et de musique qui utilisent des langages de programmation (processing, chuck, supercollider, livecode, etc.), de programmation visuelle (pure-data / gem, vvvv, etc.) ou d'expérimentation électronique (construction d'interfaces et d'instruments, circuit-bending, etc.)

Les apéros Codelab sont des temps de rencontres autour du code et des projets artistiques, organisés à l’initiative du réseau de membres du forum codelab.fr.

Pour que cet apéro donne un aperçu de ce qui se fait à Rouen et autour, nous lançons un appel à participation :

Vous êtes artistes, chercheurs, développeurs, bidouilleurs, programmeurs, etc. et vous souhaitez proposer des démos, performances, lives, projets artistiques numériques, expérimentations électroniques, dispositifs, etc. venez vous joindre à nous pour l'organisation de ce 31ème apéro codelab !

Envoyez-nous un mail présentant succinctement votre projet (avant le 30 otobre 2014) et vos éventuels besoins en matériel (vidéoprojecteur / diffusion sonore / autre...) à christophe@echelleinconnue.net

Informations pratiques :

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Date et Horaire de l'apéro Codelab #31 : Jeudi 13 Novembre 2014 entre 20h et minuit

Twitter : @EchelleInconnue

CONFÉRENCE / 25 SEPTEMBRE 2014 / 18h30 / "LA GUERRE AU XXIème SIECLE : GUERRE CONNECTÉE ? " / DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

Conférence par Azza Chaouch Bouraoui, doctorante en droit public et sciences politiques / Membre du Hackerspace de Tunis

Les médias ne cessent de reporter des cas d'États qui ont été la cible de cyberattaques.
Les sociétés se sont donc retrouvées confrontées à un nouveau vocabulaire : cyberguerre, cyberterrorisme, etc...

Mais la récurrence de ces différentes notions dans les médias du monde n'a pas aidé à les éclaircir, ni à comprendre l'importance de l'impact du virtuel sur le réel et en particulier, lorsque la sécurité des États est impliquée.

Le but de la présentation est de clarifier ces nouvelles notions, de présenter les dispositions prises par les États et les organes internationaux face à la montée de la "cybermenace".

Vous êtes invité à la prochaine conférence du cycle VILLE NUMÉRIQUE dans le cadre du doctorat sauvage en architecture




INFORMATIONS PRATIQUES :

25 septembre 2014

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

SOIRÉE DE LANCEMENT DU JOURNAL À TITRE PROVISOIRE #05 / 18 SEPTEMBRE 2014 / 18H30 /

Nous vous invitons à une soirée spéciale pour le lancement du journal qui sera disponible gratuitement à Echelle Inconnue lors de cet événement.



MAKHNOVTCHINA une publication d'Echelle Inconnue

Un travail de recherche et de création publique avec les mobiles et nomades contemporains à l’heure des métropolisations en France, Russie, Moldavie et Algérie.




Journal dans lequel vous pourrez lire ces articles :

-L’habiter mobile ou l'altermétropolisation
-"On va là où il y a du travail" récit de Marie-Christine et Jean-Charles, habitants en camion dans le département de l’Eure
-Savoir maison garder : une villa mobile recomposable.
-L'habitat mobile ouvrier de Dieppe à Moscou
-Moscou : dérive en territoire migrant
-Comme toujours : la rubrique noire
-Bidonville. De qui es-tu le problème? De quoi es-tu la solution ?
-Droit à Habiter contre droit au logement
-Et si Paris faisait semblant de ne pas voir son foncier ?
-Habiter comme contester



INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Tel : 02 35 70 40 05

Date et Heure : Jeudi 18 septembre 2014 / 18h30

Plus d'informations sur nos publications : ICI

Communiqué de presse : «Soirée de lancement du journal #05 d’Echelle Inconnue»

Alors que le gouvernement enterre en grande pompe la Loi ALUR, Echelle Inconnue (www.echelleinconnue.net) organise le 18 septembre un événement ouvert à tous pour échanger et ouvrir le débat sur les questions du logement et de l’habitat léger et mobile. À l’heure de l’abandon de loi ALUR qui proposait de maigres avancées dans l’acceptation de logements légers et mobiles, ce journal, en retraversant les travaux d'Echelle Inconnue avec les populations d'Alger, de Haute-Normandie, de Moscou, de Soroca ou de Chisinau, tente d'élargir encore l'horizon de cet envers des villes qu'est "l'habitat mobilier".



Lire la suite

SUIVEZ-NOUS CET ETE sur WWW.MAKHNOVTCHINA.ORG



Du 24 au 27 AOUT 2014 : RENCONTRES NATIONALES DE l'HABITAT LÉGER ET MOBILE

Retrouvez-nous aux rencontres d'HALEM que nous co-organisons cette année dans le nord à Harfleur (proche du Havre).

Plus d'informations : http://makhnovtchina.org/journal/?254-rencontres-habitat-leger-ephemere-et-mobile-halem-du-24-au-27-aout-2014.html

SUIVEZ-NOUS CET ETE :

EN RUSSIE : www.makhnovtchina.org/journal/?Eastern

EN NORMANDIE : www.makhnovtchina.org/journal

Retrouvez-nous sur Twitter : @EchelleInconnue

Appel à candidature / étudiant en architecture / mission rémunérée

Description de l'organisme :

Depuis 1998, Échelle Inconnue met en place des travaux et expériences artistiques autour de la ville et du territoire. Ces expériences au long cours interrogent et associent les « exclus du plan » (sans-abris, Tziganes, immigrés...). Elles donnent lieu à des interventions dans l’espace public, expositions, sites Internet, vidéos, affiches, cartes, publications… Ce dont il est ici question, c’est de « l’invisible de nos villes ». Identifié par le philosophe Paul Ardenne comme représentatif de « l’art contextuel », le travail d’Échelle Inconnue se trouve aussi parfois qualifié d’ « artiviste » ou de « relationnel » selon les auteurs. Supportant difficilement les étiquettes, Échelle Inconnue tente d’assumer, du moins en partie, l’énonciation théorique de son travail en participant ou en organisant des conférences, des colloques avec des universitaires ou d’autres groupes, au croisement des questions de l’art, de la politique, de l’architecture et de la ville, ainsi qu’en collaborant à différentes revues et publications.

Le projet :

Makhnovtchina est un projet adisciplinaire et forain qui vise à expérimenter, co-naître et cartographier (sur tous types de supports) la ville mobile avec ceux qui la vivent ainsi qu'à outiller des situations critiques – ou les espaces produits par la Métropole – en Haute-Normandie et à l'Est de l'Europe (Russie / Moldavie). Un des volets de ce projet à lieu dans la CAPE, à Ménilles (Eure), au contact des élèves d'une école primaire et des habitants du territoire.

Description des missions :

Dans le cadre d'une résidence prévue pour l'année scolaire 2014-2015, Échelle Inconnue recherche un étudiant en architecture intéressé par une intervention dans une école autour du thème de la « Ville Mobile ». En partenariat avec les membres d’Échelle Inconnue, l'étudiant participera à la réalisation d'ateliers avec les élèves, ainsi qu'au travail, sous forme de work in progress de l'équipe autour du projet Makhnovtchina (www.makhnovtchina.org/journal).

Profil recherché :

  • Étudiant en 4ème ou 5ème année d'architecture
  • Sensibilisé aux problématiques autour de l'habitat léger et mobile
  • Disponible et impliqué
  • Aisance relationnelle

Mission rémunérée de 6 mois à raison d'une semaine par mois, possibilité de stage. Hébergement et transport pris en charge.

Formation préalable assurée par Échelle Inconnue en septembre/octobre.

Prise de fonction en octobre, mission courant jusqu'en mars 2015. Les horaires seront adaptés au mieux en fonction des cours.

Date limite de candidature : 15 juillet 2014

Envoyer un CV, une lettre de motivation et tout autre document pertinent à : christophe@echelleinconnue.net

ECHELLE INCONNUE

18 rue Sainte Croix des Pelletiers

76000 ROUEN

tel/fax : 02 35 70 40 05

CONFERENCE / 12 JUIN 2014 / 18h30 / "RETOUR SUR LA FABRIQUE DE LA VILLE " / DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE

Retour sur la fabrique de l’architecte

A quoi se résume la vie des hommes à la rue? Débauche, drogues, alcool, hygiène douteuse, vagabond en perdition...., c’est certain «l’Image» du sens commun à leurs égards est «quelque peu» stigmatisée. Ce patchwork de stéréotypes les réduits à la misère sociale; misère dont on entend les échos médiatiques uniquement lors des périodes hivernales. Comment font-ils pour sur-vivre dans la rue? Quelles sont leurs ressources? Comment occupent-ils la rue? Quelles pratiques urbaines mettent-ils en place?

Les squats, bidonvilles, zones d’autonomie temporaire sont autant d’espaces où se développent de nouvelles pratiques urbaines, non reconnues, non normées, mais non moins utiles au développement des villes. Bien que le flot de stigmates à l’égard de ces pratiques ne laissent que peu entrevoir leur utilité dans la fabrique de l’urbanité, quelles sont ces pratiques d’occupation illégale? Que donnent elles à voir des dysfonctionnements de notre société et de l’espace urbain qui l’accueille? Peut-on envisager les pratiques d’occupation illégale comme un recours aux carences urbaines plutôt que comme une tare?

Ces questions ont été le support de deux ans de recherches menées dans le cadre d’un séminaire en sociologie à l’école d’architecture de Normandie. Aujourd’hui en fin d’étude, c’est d’un point de vue urbain et architectural, dans le cadre de notre projet de diplôme, que nous avons voulu interroger la thématique de l’exclusion urbaine et du développement spontanée de la ville. L’informel, le spontanée, le précaire, peuvent-ils être le support d’une autre forme d’urbanité, d’un autre mode de fabrication de la ville? Nous réaliserons très vite que pour l’heure, la question est tout autant difficile à poser dans les ateliers de projet des écoles d’architecture que dans une quelconque instance de la ville...

Informations pratiques : 12 Juin 2014 Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN Téléphone : 02 35 70 40 05


propulsé par DotClear