Actualité Échelle Inconnue

Les messages de la catégorie "conférence"



CONFERENCE / 18 AVRIL 2014 / 18h00 / "LA PLACE DE LA CULTURE à L'ERE DU NUMERIQUE"

Depuis maintenant une dizaine d’années, les acteurs des industries culturelles constatant l'enjeu du marché numérique, se sont mis à proposer des œuvres payantes ou par abonnements. Ces offres, moins chères que dans le commerce ont du mal à concurrencer l’offre illégale présente sur internet. Internet provoque donc un manque à gagner pour de nombreux artistes. Paradoxalement, certains artistes utilisent internet pour se faire connaître et en tirent profit.

On pourra s’interroger sur les changements apparus dans les relations entre professionnels et artistes ou artistes et public ainsi que sur le bouleversement de la hiérarchie dans la diffusion des œuvres culturelles. Les questions du téléchargement ou de la création via le numérique pourront ouvrir le débat.

Pour tenter d'aborder tous les tenants et aboutissants du débat qui anime les professionnels et législateurs concernant la place des produits culturels sur internet, plus généralement celle de la culture dans le monde du numérique, nous voudrions organiser une conférence réunissant des acteurs de points de vue différents afin d'évoquer ce large sujet.

Seront présents :

- Élizabeth Ladrat, Conseillère pour l'éducation artistique et l'action culturelle à la DRAC Haute-Normandie

- Sam Beaver , musicien

D'autres intervenants vous seront dévoilés dans la semaine.

Informations pratiques :

Date et horaire : Vendredi 18 Avril à 18h00

Lieu : Echelle Inconnue - 18 rue Sainte Croix des Pelletiers - 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

Cette conférence est organisée par les étudiants du département Métiers de la Culture de l'Université de Rouen.

17 AVRIL 2014 à MIDI / TABLE RONDE "L'HABITAT LEGER, MOBILE DANS LA VILLE" / ECOLE D'ARCHITECTURE DE NORMANDIE / DARNETAL



En présence d’Anne Philippe (professeure à l'ENSAN "architecture et cinéma"), Stany Cambot (architecte et réalisateur à Echelle Inconnue) et Christophe Hubert (Géographe à Echelle Inconnue).

Nous allons explorer la ville/mobile en France et à l'Est pendant 1h30 à travers l'intervention d'Echelle Inconnue, groupe de recherche et de création transdisciplinaire à la croisée de l'art, l'architecture, le cinéma et le numérique travaillant avec la population mobile. Une discussion aura lieu avec les étudiants.

Cette table ronde est réservé aux étudiant l'ENSAN.

Informations pratiques :

Ecole National Supérieur d'Architecture de Normandie / Darnétal (76)

Date et Horaire : jeudi 17 avril 2014 / 12h00

Téléphone : 02 35 70 40 05

Table ronde organisée dans le cadre du festival à l'Est du Nouveau.

CONFERENCE HORS LES MURS D'ECHELLE INCONNUE : "PROJET MAKHNOVTCHINA" / 21 FEVRIER 2014 / LIBRAIRIE MICHELE FIRK / LA PAROLE ERRANTE / MONTREUIL

Le café-librairie Michel Firk accueille, à partir de 19 h, le collectif d’architecture Échelle Inconnue, invité à présenter son travail. De ce dernier, les organisateurs disent ceci : « Il sera question de territoire, de luttes et de cartographie subversive. Une échappée dans l’univers de l’architecture qui construit pas ou peu, qui réfléchit et qui dérange. Entre art, politique et activisme, Échelle inconnue trouble les frontières et élargit l’horizon des luttes. » Un moment de discussion et d’échanges fera suite à la présentation.

Conférence de Stany Cambot.

Présentation d'Echelle Inconnue et du journal à titre provisoire : Makhnovtchina

Plus d'information sur notre dernier journal : lire la suite

Lieu : Le café librairie Michèle Firk est situé au 9 rue François Debergue à Montreuil

C'est tout près de la station de métro Croix-de-Chavaux sur la ligne 9. Montreuil

Autres infos : Site de la librairie Michèle Firk

Suivez l'information en continu d'Echelle Inconnue : @EchelleInconnue

3 CONFERENCES HORS LES MURS D'ECHELLE INCONNUE : "PROJET MAKHNOVTCHINA" / JOURNEE D'ETUDE "RESEAU NOMADES, HYBRIDATION DES PRATIQUES DE CIRCULATION" / UNIVERSITE DU HAVRE

Journée d'étude "Réseaux nomades, hybridation des pratiques de circulation".

08 NOVEMBRE 2013

Les nouvelles mobilités ne sont pas indépendantes des mutations du travail et des nouvelles gouvernances territoriales. Dans ce contexte, si les usages « nomades » des nouvelles technologies, par les cadres, sont l’objet de toute une série de messages médiatiques, qu’en est-il de l’usage par les nomades, itinérants, voyageurs, de ces nouvelles technologies ? Les formes d’habitat mobiles, légers, provisoires sont liés à des formes d’innovation sociale technique économique depuis la fin du XIXème siècle. La mise au point des roulottes automobiles, des péniches, des caravanes a impliqué toute une série de changement organisationnels d’ensemble. Les habitants de ces logements ne sont, sous cet angle, certainement pas des marginaux, mais des « minoritaires » dont l’insertion économique est passée par des dispositifs nouveaux. Les premiers travaux sur les Néo-Traveller’s mettent l’accent sur la déconnexion, plus ou moins volontaire. D’une certaine façon, c’est la mobilisation pour la défense de ces habitants qui a révélé un usage du numérique par les habitants de logements mobiles. Les dimensions culturelles du phénomène traveller’s, son insertion dans les circuits de festivals de musique « techno », permettent de penser qu’une appropriation du numérique par ces acteurs est possible, au-delà des enjeux économiques et domestiques. Le numérique n’est qu’un aspect de l’hybridation des réseaux des itinérants sur lesquels nous nous interrogerons.

informations pratiques :
la journée se déroulera de 08h30 à 18h00.
à partir de 16h : 3 conférences d'Echelle Inconnue par Julie Bernard, Stany Cambot et Christophe Hubert.
Lieu : Université du Havre (ville basse) / Pôle Recherche des Sciences Humaines

Tout le programme : ICI

Tout le fil d'actualité sur Twitter : @EchelleInconnue

COLLOQUE ACTUALITES DE L'HABITAT TEMPORAIRE : CONFERENCE "Makhnovtchina ou la tentative de révélation de l’autre ville, tue, invisible, mobile" / 11 OCTOBRE 2013 / ENSAM AMPHI 1 / MONTPELLIER

Conférence de Stany Cambot

Lire la suite

APREM#3

A la Fabrique de Théâtre Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut

dans le cadre de la Quinzaine Numérique de la Fédération Wallonie Bruxelles

Résistances numériques

Crises, révolutions et réseaux / artivisme et hacktivisme

3, 4 et 5 octobre 2013 de 15h à 22h45 sur place et en live sur le Net (+)

APREM pour (Ateliers, Partages, Rencontres des Écritures en Mutation) sont des cycles d’événements de trois jours autour des arts numériques, des mutations de la scène et des enjeux du monde contemporain.




Visant à l'échange de pratiques entre artistes numériques et du théâtre, théoriciens, scientifiques et acteurs sociaux, chacun y est, délibérément, à la fois praticien, contributeur et spectateur. La démarche consiste à mélanger pratiques, recherches, présentations dans une perspective d'expérimentation collective directement soumise à l'épreuve du public.

voir le déroulé des journées (ici)




L'avènement de l'ordinateur et plus encore sa banalisation transforment les modes de vie, en particulier les modes d'exercice du pouvoir, la communication, l'éducation et l'apprentissage. Les pratiques artistiques évoluent en parallèle, basées sur plusieurs champs de nouvelles écritures. Dans le champ des arts de la scène, les rôles des auteurs, metteurs en scène et acteurs sont rebattus comme un jeu de cartes pour donner des objets scéniques non-identifiables. Le numérique révolutionne les possibilités d'installations et d’œuvres plastiques ; on en oublierait presque la manière dont il a ouvert le champ des possibles en musique, de la création à la diffusion, le second nourrissant le premier. D'une manière générale, il fait exploser les frontières traditionnelles entre disciplines. Parfois gadget ou artifice, les possibilités qu'il offre en matière artistique ne sont que le pendant de la manière dont il révolutionne tous les champs de la vie ordinaire, à commencer par celui des médias, de leur diffusion et de l'essaimage de ses acteurs, via les différents types de réseaux sociaux. La programmation informatique elle-même est une écriture numérique, avec ses règles, ses codes et ses détournements.

Les acteurs les plus visibles de cette irruption forment un continuum dans lequel pouvoirs publics et intérêts privés sont difficiles à distinguer. Apple, Google, Microsoft, Facebook, Amesys, services de renseignement (CIA ou NSA aux États-Unis, DCRI en France, Sûreté de l'état en Belgique), monde financier, industrie,... Des « fadettes » de journalistes du journal « Le Monde » à un « étrange événement » vécu par David Dufresne et raconté à la page 413 de son ouvrage « Tarnac, Magasin Général », l'écriture numérique ouvre la possibilité à des lectures détournées.

La technologie et le medium utilisés, son degré d'ouverture et de documentation (propriétaire versus ouvert), la compréhension qu'a « l'écriveur » des lectures multiples et éventuellement non désirées de son travail sont tout sauf neutres et, partant, sujet de travail artistique.

Associé à tort au « pirate informatique », le hacker prend un parti radical quant à cette question à tiroirs, selon ce qu'il définit comme une « éthique du hacker » et qui tient du manifeste politique : -> l'accès aux ordinateurs et à tout ce qui peut apporter la connaissance doit être total et sans restriction ; l'accès à l'information doit être libre ; il convient de défier le pouvoir et également de défendre la décentralisation ; les hackers doivent être jugés sur leurs résultats et non sur des critères fallacieux comme leurs diplômes, leur âge, leur race ou leur classe ; on peut créer de la beauté et de l'art avec un ordinateur ; les ordinateurs peuvent changer votre vie, en mieux.

Sous l'exigence de compréhension par le hacker de la technologie qu'il utilise et des conséquences de cette utilisation pointe une conscience et une exigence de conscience. Cette manie de commencer par démonter les réveils, puis de les remonter pour ensuite en créer un objet détourné font partie du patrimoine génétique de l'humain augmenté qu'est le hacker.




Intervenants

Amaëlle Guitton (F)




André Loconte (B)




Bernard Fostier (B)




Cécile Portier (F)




Jean-Marc Manach (F)




Julien Goetz (F)




David Dufresne (Ca)




Léa Rogliano (B)




Christophe Cotteret (B)




Agrupacion Senor Serrano (E)




Julian Oliver (D)




Eric Pringels (F)




Paul-Emile Geoffroy (F)




Olivier Meunier (B) et Julien Deswaef (B)




Sonia Paço-Rocchia (Ca)




Véronique Binst (B)




Julien Ribeiro (F)




Isabelle Bats (B)



Organisateurs / intervenants

Jean-Claude Dargeant (B) et Valérie Cordy (B)




Atelier de crypographie - Sid Yorx (B) / Nestor Baillard (B)




Observateurs :

Une classe d'étudiants de Saint-Luc à Tournai

L'école de régie de la Fabrique de Théâtre, Stany Cambot (F), Jacques Lopez (F)...

Echelle Inconnue invité de l'APEROU, Paris

jeudi 3 octobre 19h Apérou aux Caves Dupetit Thouars, 12 rue du même nom, au métro République. Paris

Une soirée pour faire l'état des lieux des actions en cours comme à venir, en compagnie d'invités nous aiguillant de leur regard, de leur expérience. Demain, jeudi 3 octobre à 19h, nous accueillons Echelle Inconnue, collectif protéiforme qui travaille avec nous à Paris, en collaboration avec les Enfants du Canal (voir la définition du projet ici), et avec lequel nous évoquerons ses expériences passées dans le bidonville du Havre détruit il y a quelques semaines, et dans celui de la Soie à Villeurbanne, il y a quelques années déjà. De cette dernière expérience, un film est né, que l'on visionnera ensemble : "Une ville détruite par des hommes en uniforme".

Durant la soirée, Francesco Careri, cofondateur du collectif italien Stalker nous rejoindra. Comme un parrain du PEROU, et de bien d'autres collectifs européens aujourd'hui, Stalker nous a montré la voie des chemins de traverse, des "territoires actuels", des actes souverains et des villes à faire émerger de ceux-ci.

Avec ces camarades là, peut-être évoquerons-nous les temps qui ne peuvent pas ne pas changer, les mots de Manuel Valls, étranger à notre temps,

extrait du site Journal de l'Ambassade du PEROU (+)

SOUSCRIPTION ET DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE



MKN-VAN J-14 pour la souscription ulule
"français encore un effort!"
Ces deux derniers jours, un bond surprenant de 10% de don a eu lieu. Encore un effort donc pour que l'atelier mobile destiné au travail avec les nouveaux nomades voit le jour. Il ne reste que 4 jours.
Grand merci à tous les donateurs.
souscrivez ici



(+)

DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE Deuxième conférence de 2013



JEUDI 14 FEVRIER à 18h30

"La gestion des déplacements et des présences dans l'espace urbain par le son"

DIFFUSION SONORE & VIDEOS

par JULIETTE VOLCLER

"« Lalafalloujah », tel est le surnom donné par les GI’s à la ville irakienne de Falloujah en 2004, alors qu’ils bombardaient ses rues de hard rock à plein volume. « C’était comme envoyer un fumigène », dira un porte-parole de l’armée états-unienne. Les années 2000 ont en effet vu se développer un usage répressif du son, symptomatique de la porosité entre l’industrie militaire et celle du divertissement, sur les champs de bataille et bien au-delà. en savoir plus (+)

A Willam Gandré et tous les autres, tombés au cours de cette guerre silencieuse.
Aujourd'hui pour William comme pour trois autres d'entre eux, c'est certain : ils sont morts ; tombés lors d'une guerre sans déclaration préalable ; une guerre contre le pauvre qui nie jusqu'à sa place dans la ville. Traitement standard des ennemis... William l'avait compris.(+)

CONFERENCE / MATHIEU RIGOUSTE, AUTEUR DE L'ENNEMI INTERIEUR / JEUDI 15 NOVEMBRE 2012 / 18h30 / ROUEN /

Titre : L'impérialisme en bas de chez nous, foire aux outils pour l'enquête populaire.

Mathieu Riggouste, militant et chercheur en sciences sociales. Il est l'auteur, entre autre de l'Ennemi Intérieur. La généalogie coloniale et militaire de l'ordre sécuritaire dans la France contemporaine.

"C'est aux premier.e.s concerné.e.s de créer, par elles et eux-mêmes, les savoirs qui leur permettent de se libérer. Là où nous habitons, avec celles et ceux qui partagent notre existence ou nos oppressions, nous enquêtons au quotidien en combattant pour exister. Il nous faut croiser les points de vues, faire circuler les outils pour les partager et les améliorer. Faire des armes de libération collective. J'ai quelques outils pillés ça et là puis détournés avec quelques complices, à filer à qui veut. Sur la contre-insurrection, le socio-appartheid, le "nouvel impérialisme", l'histoire de la Bac et des polices choc, l'industrie et la coercition et de l'enfermement, la contre-révolution urbaine ou le capitalisme sécuritaire... Venez avec vos malles à outils et vos cicatrices, et voyons ensemble ce qu'on peut faire de ce que nous savons sur les situations en bas de chez nous et les moyens de les transformer."

Lire la suite

CYCLE DE CONFERENCES INTERNATIONAL / ECOLE D'ARCHITECTURE PARIS LA VILLETTE / INTERVENTION DE STANY CAMBOT : "CADASTRE IMAGINAIRE" / LUNDI 18 JUIN 2012 / 14h00 /

Dans le cadre de : ERASMUS MUNDUS MASTER COURSE IN CITY REGENERATION DESIGN LAB 2, CITY AND NEIGHBOURHOODS

Stany Cambot interviendra sur le thème : « Cadastre imaginaire »

Autres invités :

Lundi 4 juin : Martine Bouchier

Lundi 11 juin : Augustin Rosenstiehl

Lundi 18 juin : Stany Cambot

Lundi 2 juillet : Daniel Buren

Journée de la cartographie les 15 et 16 mars 2012 à Besançon, intervention de Stany Cambot

Université de Besançon Vendredi 16 mars:15h50 - 16h25 Stany CAMBOT, Artiste- architecte-activiste et co-fondateur du collectif « Échelle inconnue », Rouen: « EXPÉRIENCES ET ATELIER-CARTOGRAPHIQUE DE CAMPAGNE : du G8 d’Évian pour le Village alternatif anticapitaliste et anti-guerres (le Vaaag), au projet Redessiner le plan de la Smala d’Abd el Kader à Alger

Lire la suite

« Écouter chuchoter les murs » intervention de Pierre Commenge dans le cadre du 9e colloque de Sorèze intitulé : Paysage sonore, échographie du monde...

vendredi 10 février / 10h à l'Abbaye École de Sorèze (Tarn)

9e Colloque de Sorèze, Organisé par l'Ecole Supérieure d'Audiovisuel ( ESAV), le Laboratoire de Recherche en Audiovisuel (LARA), Savoirs, Praxis et Poïétiques en Arts plastiques et appliqués (SEPPIA), l'Université de Toulouse II le Mirail. Les 8, 9, 10 février 2012 à l’Abbaye École de Sorèze (Tarn)

Lire la suite

Séminaire "Redessiner le plan de la Smala d'Abd El Kader" / UNIVERSITE DE ROUEN / 31 JANVIER 2012 / 16H

Echelle Inconnue participe à une recherche intitulée "Patries imaginées" menée par les laboratoires ERIAC et CEREDI de l'Université de Rouen. Stany Cambot réalisera un séminaire sur le projet "Redessiner le plan de la Smala d'Abd el Kader" produit par Echelle Inconnue depuis 2006. plus d'informations sur le projet smala : www.journal-smala.org www.echelleinconnue.net/smala

Le projet "Patries imaginées" porte sur la conception et la production d'espaces qui, dans les mondialisations passée et contemporaine, se présentent comme le résultat d'échanges et de « branchements » culturels. Nous proposons une réflexion sur la relation des sociétés avec leur espace en privilégiant la question du rapport au « réel ». En effet, à l'image des « Patries imaginaires » évoquées par S. Rushdie (1993), les sociétés créent des territoires et des lieux en mobilisant la fiction et le réel au point que la frontière entre les deux ne puisse être tracée. Ainsi, avant leur existence matérielle, les villes sont conçues, rêvées et imaginées. Il en est de même pour d'autres formes spatiales : circonscriptions coloniales, territoires nationaux ou réseaux des diasporas... La notion de « patrie » renvoie ici au lieu dans sa dimension affective et identitaire. Pour envisager ce rapport du « réel » et de la fiction, la collaboration des littéraires, des civilisationistes, linguistes, historiens et géographes ouvre des perspectives originales et particulièrement fécondes. Il s'agit, à travers les représentations des sociétés d'hier, d'aujourd'hui, et dans une variété de situations culturelles, d'analyser les discours qui, non seulement témoignent des modalités de fabrication des lieux (« patries ») mais aussi les inspirent. La patrimonialisation s'inscrit dans ce procès et ce champ fournit des éclairages précieux sur la fabrication d'identités et « l'invention de la tradition » (E. Hobsbawn). Nous proposons ici une approche renouvelée et dynamique de la question du rapport tissé par les sociétés, les lieux et les identités culturelles. L’originalité du projet tient justement dans cette diversité des regards, des points de vue et des héritages disciplinaires (sciences sociales, humaines et littérature). Il pourrait en résulter des éclairages inédits sur la mondialisation grâce à la mobilisation de compétences variées et complémentaires, et cela dans une perspective comparatiste.

Réservation indispensable avant le 30 janvier 2012 : au 02 35 70 40 05 / 06 28 91 68 68 (demandez Christophe HUBERT) ou par mail à christophe@echelleinconnue.net Le numéro de la salle ainsi que le bâtiment vous seront donnés par téléphone

Nous, venus d'ailleurs, Immigrer, vivre et travailler à la Seyne sur Mer de 1945 à nos jours.

Echelle inconnue interviendra dans le cadre de l'exposition-table ronde: "Nous, venus d'ailleurs" le 1er décembre 2011 à l'IFPM de 9h00 à 19h00. Il sera l'occasion de présenter les travaux du projet Smala à la Seyne sur Mer. http://www.journal-smala.org/

Nous,venus d’ailleurs IMMIGRER VIVRE ET TRAVAILLER À LA SEYNE SUR-MER DE 1945 À NOS JOURS exposition visuelle et sonore jusqu’au 15 décembre 2011 Maison du patrimoine place Bourradet

du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h; Samedi de 10h à 12h

Lire la suite

Universités populaires radiophoniques avec Stany Cambot / RDV public le samedi 28 mai 2011 à 16h

Lire la suite


propulsé par DotClear