Actualité Échelle Inconnue

Les messages de la catégorie "conférence"



Conférence au Pavillon de Caen



Présentation du projet Makhnotchina et projection avec le camion-cinéma.
Mercredi 18 avril à 20h au Pavillon de Caen, 10 quai François Mitterand, Caen.
Conférence de Stany Cambot, réalisateur et fondateur d’Echelle Inconnue et projection de trois films réalisés par Echelle Inconnue en camion-cinéma.
 
Echelle Inconnue s'intéresse à Flamanville mais aussi à la Russie, à la Moldavie. Leur projet, Makhnovtchina, adisciplinaire et forain, vise à expérimenter, co-naître et cartographier (sur tous types de supports et notamment filmique) la ville mobile avec ceux qui la vivent ainsi qu'à outiller des situations critiques -ou les espaces produits par la Métropole. C'est donc de Moscou jusqu'à Flamanville (Manche) que Stany Cambot nous fera parcourir et découvrir entre documentaire et discussion ce projet Makhnovtchina.

Films projetés avec le camion ( à la suite de la conférence, ~ 35 min) :

- « Nous avons marché sur Shanghaï », tourné en 2017 avec Ilya à Shanghaï, l'une des plus grandes cités de garages de Moscou.

- « KAMAZ. L’apocalypse a-t-elle déjà eu lieu ? », tourné en 2017 dans les cités de garages de Nabrejnie Tchelny,Tatarstan.

- « Le port. Les monstres. », tourné en 2017 dans les ports de Limay et Gennevilliers. L'histoire de ceux qui créent et travaillent la ferraille, mais aussi de ceux qui la transportent, routiers et mariniers, est racontée.

Présentation de Stany Cambot à l'INALCO

Intervention de Stany Cambot à l'INALCO (Institut Nationale des Langues et Civilisations Orientales)

mercredi 9 mai

au 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

Conférence à l'ENSAP de Bordeaux sur "les paysages indéterminés" : 18/01/18

Stany Cambot interviendra à l'ENSAP (École Nationale Supérieure d'Architecture et Paysagiste) de Bordeaux auprès des étudiants, dans le cadre du projet intitulé "Paysages Indéterminés des espaces résiduels et sans qualités en quête de nouveaux usages" le jeudi 18 janvier à 9h.

"La ville se transforme à coup de mutations parfois brutales sous l’impulsion d’un urbanisme volontaire, où les projets se succèdent de manière planifiée et souvent verticale. Cela va si vite que parfois, on en oublierait ce qu’il y avait là, au coin de la rue avant le surgissement de tel immeuble de logements ou de tel équipement public."

Cette conférence aura lieu au 740 cours de la Libération à Talence.

Conférence au Centre d'études Franco-Russe de Moscou "Villes foraines, histoires clandestines de la modernité" - 04/12/2017

À l’heure des crises immobilières, du redécoupage du territoire par la pensée métropolitaine, nombreux sont-ceux poussés à subir, inventer ou pratiquer des urbanités mobiles et provisoires. De Moscou à Calais, bulldozers et uniformes éradiquent kiosques et jungles, villes sauvages ou des sauvages, poursuivant une guerre silencieuse qui, depuis le XIXe, a pourtant lieu. Peut-être est-il aujourd’hui nécessaire de réinscrire ces formes architecturales et urbaines dans l'aventure de la modernité dont aussi on les expulse. Depuis 2012, le groupe Echelle Inconnue, emmené par l’artiste et architecte Stany Cambot, tente de dresser les cartes (à moins qu’il ne s’agisse des légendes) de ces urbanités clandestines en Normandie et à Moscou. Une double injonction est aujourd'hui faite aux villes et aux individus : les premières doivent devenir métropoles et les seconds mobiles. Ainsi, au programme de métropolisation du monde, répond une mobilité par lui souhaitée. Une mobilité de cadre métropolitain avec ses oripeaux (téléphones, ordinateurs, etc.) se déplaçant de "cité état" en "cité état" en avion ou train à grande vitesse. Les agents de la fabrique de la ville raccrochent alors le train, architectes en têtes. On se pique désormais de mobile, de léger, de « logement une personne » ou de design de bidonville dans l'espoir qu'un marché émerge. Rien de subversif, mais l’aboutissement d'un programme économique et urbain qui se dessine dès le milieu du XIXe siècle dont le nouveau masque s'appelle métropole.

Cependant et sans eux, depuis le nouveau millénaire, des camions, des caravanes, des containers aussi, abris ou logement de la renaissance d'un prolétariat nomade disparu en France dans les années 20. Des cabanes reconstituant, aux abords des métropoles rêvées, les bidonvilles que l'on croyait disparus. La fabrique même de la métropole génère ainsi une toute autre mobilité. On le voit ici comme à Moscou avec ces brigades d'ouvriers venant de l'autre bout du pays ou du continent que l'on trouve en hôtel low cost, en camping, en caravane, container ou camion au pied du chantier. En lisière métropolitaine, ces mobilités de constructeurs croisent les espaces d'une autre mobilité, celle de ceux que le programme urbain expulse que l'on retrouve en camping, camion, campement, containers ou celle de ceux qui fuient la métropole l'entendant comme la construction d'un espace de contrôle (travellers, certains voyageurs, habitants de yourtes ou de cabane, garagniki, etc...)

Architecture ou urbanisme international et clandestin, ces formes urbaines constituent une réponse probable aux changements urbains impliqués par l’application du consensus de Washington. Application brutale à la Russie des années 90, plus lente à l’espace ouest-européen.

Suivre le projet Makhnovtchina Eastern pour en savoir plus.

INFORMATIONS PRATIQUES :

La conférence a lieu le 4 décembre 2017 à 18h au CEFR (Centres d'Etudes Franco-Russe) de Moscou

Adresse:

Bibliothèque d'État de littérature étrangère

1, rue Nikoloïamskaïa

Entrée libre

«Мобильные города, тайная история модернити» 4-12-2017

Жилищный кризис, а так же превращение территорий в образцы метрополии заставляют множество людей выживать, изобретать и пользоваться мобильными и временными архитектурными и градостроительными формами.

От Москвы до Кале бульдозеры и полиция уничтожают торговые павильоны и городские джунгли, спонтанные лики города. Они ведут тихую войну, начатую еще в XIX веке. Но, возможно, в настоящий момент необходимо не устранять данные архитектурные и градостроительные объекты, а, наоборот, вписать их в модернити. Группа «Echelle Inconnue», возглавляемая художником и архитектором Стани Камбот, с 2012 года пытается создать картографию (в том числе мифологическую) подобной потаённой жизни городов Нормандии и города Москвы.

В настоящее время появились требования, предъявляемые городам и живущим в них людям: первые должны превратиться в метрополии, а вторые – повысить свою способность к миграции. Мобильность горожан, столь ценимая метрополией, должна ей соответствовать. Эта мобильность, отвечающая логике метрополии, предстаёт во всём своём бутафорском блеске перемещений из одного «города-государства» в другой, авиаперелётов и поездках на высокоскоростных поездах, мобильных телефонов, компьютеров, планшетов. Таким образом создатели городской среды (и прежде всего – архитекторы) узурпируют поезда и ставят себе в заслугу мобильность, доступность, «квартиру на одного человека» и создание трущоб – в надежде оживить рынок. Всё происходящее – не пример чьей-то подрывной деятельности, но апогей экономической и градостроительной программ, начатых ещё в XIX веке и получивших на сегодняшний момент новую маску, называемую метрополия.

Однако и без участия проповедников мобильности, с начала нового тысячелетия грузовики, жилые трейлеры, контейнеры становятся убежищем и жилищем возрожденного номадного пролетариата, исчезнувшего во Франции в 20-х годах XX века. На окраинах образцовых метрополий возводятся лачуги, формирующие, казалось бы, исчезнувшие навсегда трущобы. Создание метрополии создает таким образом совершенно иную мобильность. Она видна в Нормандии, так же как и в Москве: бригады строителей, рабочих, приезжающие с другого конца страны, обитатели дешевых гостиниц, кэмпингов, трейлеров, контейнеров, грузовиков, расположенных на территории строительных площадок. На окраине метрополии эти мобильные строители пересекаются с примерами иной мобильности – теми, кто не включен в проект развития города, кто живет в кэмпинге, грузовике,

контейнере, кто старается избежать метрополии, видя в ней пространство, где во главе стоит контроль (путешественники, обитатели лачуг, гаражники и так далее). Интернациональная, невидимая архитектура, эти градостроительные формы создают возможный ответ на градостроительные изменения, порожденные Вашингтонским консенсусом. В России 90-х годов они явились на свет в форме прямолинейной жестокости, на территории Западной Европы они медленно, но верно появляются сейчас.
Детали.

Время проведения: 4 декабря, 18:00 - 20:00.

Место проведения: Библиотека иностранной литературы (ул.Николоямская, 1).

Participation au séminaire "Politique d'identité" avec l'École des Sciences économiques et sociales de Moscou - le 17/11/2017

Stany Cambot abordera lors de ce séminaire la question de l'urbain et des migrants : "étrangers ou la ville ré-orientaliste".

Lire la suite

«Чужаки или ориенталистский город нового образца»

Процесс создания современного города порождает не только горожанина, но и чужака. Того, кто в силу своего характера или уровня культуры, не может интегрироваться. Именно чужака, а не мигранта. Перемещение отдельного человека или группы людей показывается как элемент истории человечества (и, таким образом, едва ли может быть рассмотрено как проблема), тогда как формирование человеческой чужеродности представляет собой феномен, происходящий в данный момент, но при этом восходящий к колониальным экспериментам, в ходе которых империи разработали принципы создания нового города и лишь затем внедрили их на своей собственной земле.

Картографическое изображение территории (в частности, кадастровый план), доминирующее над остальными средствами анализа, давно уже превратилось, с одной стороны, в инструмент проектирования и контроля, а с другой – в инструмент отчуждения и распознавания странствующего чужака (и в том числе, уроженца данного государства), которого невозможно зафиксировать на карте. Речь здесь идёт о концепции ориентализма, относящейся к XIX веку и возрожденной сегодня. И данная концепция в лучшем случае экзотизирует формы и практики осваивания пространства, а в худшем – криминализирует их.

Группа «Echelle Inconnue», существующая с 1998 года и возглавляемая художником и архитектором Стани Камбот, пытается в своих картах, фильмах, создаваемых объектах и выступлениях сформировать контр-концепции, противопоставляемые официальному сторителлингу, представляющем градостроительное проектирование, а так же изгоев и чужаков (иммигрантов, цыган, бездомных, номад и так далее).
Детали.

Рабочий язык семинара – английский.  Время проведения: 17 ноября, 19:00.  Место проведения: Медиалофт (Пречистенская наб., 11, стр.1, ауд.12).

Participation soirée Made in DA'Rouen à Guidoline / Le 04/04/2017

Echelle Inconnue est invité à présenter ses projets lors de la première soirée MADE IN DA’ROUEN.

Lire la suite

ECHELLE INCONNUE À LA FNASAT / 19/10/2016 à 19h / Présentation du livre « Villes Nomades » de Stany Cambot Puis Projection de films en camion-cinéma !

LA FNASAT ACCUEILLE ECHELLE INCONNUE !

Lire la suite

PAU - PARTICIPATION AU FESTIVAL ACCÈS « FRONTIÈRES ET PROJECTIONS » / 12-16/10/2016

Participation de Stany Cambot au colloque "cArtographies : représentations poétiques et critiques pour penser les frontières et le monde contemporain" les 13 et 14 octobre 2016

Lire la suite

SESSION OPEN STREET MAP organisé par Jeanne d'Hack, hackerspace de Rouen / lundi 07 mars

Les membres de Jeanne d’Hack vous proposent une soirée de découverte du projet OpenStreetMap.
OpenStreetMap (OSM) est un projet international fondé en 2004 dans le but de créer une carte libre du monde.
Les données cartographiques collectées sont ré-utilisables sous licence libre ODbL

Liens vers le site du projet ICI.

Informations pratiques :

date et heure : lundi 07 mars à 20h
Lieu : La conjuration des fourneaux, 149 rue Saint-Hilaire à Rouen (sous réserve)

Jeanne d'Hack se réunit tous les lundis soir à partir de 19h00 au 18 rue Sainte-Croix des Pelletiers.

BELGIQUE / "ECOLOGIE DE L'INTERNET : POUR UNE TROISIEME ÉPOQUE DU WEB" / APREM #4 / DU 16 AU 18 OCTOBRE 2014

Intervention de Stany Cambot le 18 octobre

APREM : Ateliers, Partages, Rencontres des Écritures en Mutation



Le parti pris par APREM#4 est d'explorer les conditions d'avènement d'une troisième époque du Web.

Cela requiert en premier lieu une plongée dans la caractérisation du Web tel qu'il se présente à nous. L'analyse sémiologique est nécessaire pour explorer la partie émergée de l'iceberg dans toutes ses dimensions. La commercialisation du langage, ses conséquences et prérequis culturels méritent également une attention profonde, ouvrant la porte à la question du « big data ». Enfin, la caractérisation des réseaux sociaux, des modèles qui les soutiennent et des conséquences de ces modèles compléteront cette plongée.

Diverses interventions artistiques offriront autant de contrepoints. Ensuite, ce que pourrait être la troisième époque du Web sera explorée : nouveaux modèles de réseaux sociaux, modèles collaboratifs…

Pour plus d'informations RDV sur le site de La Fabrique de Théâtre

INFORMATIONS PRATIQUES

Service des Arts de la Scène de la Province de Hainaut

spas.lafabrique@hainaut.be

128, rue de l'Industrie 7080 La Bouverie

Belgique

Tel: +32(0)65.61.34.60

PRÉSENTATION DU PETIT GUIDE PRATIQUE DU PARFAIT SDF "SDF, UN MÉTIER D'AVENIR" / JEUDI 09 OCTOBRE / 18H30



Soit parce qu’il n’est pas vraiment digne de ce nom, soit parce qu’il n’est pas stable, ou qu’il est inexistant, le logement engendre un certain nombre de problèmes qui semblent toucher un poil plus de monde que les déjà trop nombreuses personnes vivant à la rue. Si l’on devait donc définir un seuil à partir duquel on devient SDF, ce serait celui où la vie devient survie, quand il faut s’assoir progressivement sur sa dignité, tout en tentant de ne pas se perdre, quand les nombreuses activités, démarches et préoccupations liées aux situations de mal-logement prennent une place telle que l’on pourrait presque parler d’un véritable métier, comme de son apprentissage, de ses codes ou de son langage, de ses compétences propres. Et, de la progression inquiétante de cette fragilité résidentielle, atteignant plus de 10 millions de français, pourra-t-on déduire qu’il s’agit, certainement, d’un métier d’avenir. Il va donc falloir vous y préparer…

« Histoire et présentation, en quelques chiffres et dessins, de ce petit guide illustré, que j’ai voulu simple et facile, peut-être drôle parfois, quoique grinçant, mais que j’espère édifiant, quant à la situation du (mal-)logement, aujourd’hui, en France. » Diway

INFORMATIONS PRATIQUES :

09 octobre 2014

Lieu : Echelle Inconnue / 18 rue Sainte Croix des Pelletiers / 76000 ROUEN

Téléphone : 02 35 70 40 05

SAMEDI 24 MAI / ENTRE 15H ET 19H / TABLE RONDE / LA FIN DES CARTES? TERRITOIRES REVES, TERRITOIRES NORMALISES / ESPACE KHIASMA (Les Lilas) / PARIS

Dans le cadre du programme de recherche, "La Fin des cartes ? Territoires rêvés, territoires normalisés", nous organisons, en partenariat avec l’Espace Khiasma (Les lilas), une table ronde, qui se tiendra le samedi 24 mai entre 15 h et 19 h.




La table ronde dans laquelle Stany Cambot intervient : "Marges, zones de transit, habitations précaires ?"




Cette table ronde, ancrée dans les questions urbaines et environnementales, vise à interroger les appropriations aussi diverses qu’inattendues dont le territoire, essentiellement urbain – fait l’objet, déjouant et défiant tout aussi bien la planification urbaine que les quadrillages et les parcours proposés par les cartes.

Sur ce plan aussi, l’expérience dépasse le projet et les occupations urbaines du territoire, légales ou illégales, parfois voulues, souvent subies, sans faire modèle, renégocient la relation de l’habitat au territoire, reposent celle des espaces communs, dans des contextes urbains en devenir. Quels sont les enjeux attachés à la représentation cartographique de cette vie en marge ? Quelle place les géographes et les politiques laissent-ils pour le non fixe, le mobile, le déplaçable, le précaire ? Plus largement comment ces mutations sont-elles signifiées ? Quelles formes de représentations pour cette ville précaire ?

Cette table ronde est organisée en préambule d'une exposition à venir Nul point sur une carte ne situe nos souvenirs. La table ronde fera suite à une soirée de projection la veille au soir et accueillera notamment des artistes dont les œuvres auront été présentées.

16 MAI 2014 / DE 13H à 14H / INTERVENTION DE STANY CAMBOT / "MAKHNOVTCHINA" / LA TRIBUNE / ECOLE D'ARCHITECTURE PARIS BELLEVILLE /



Rencontre autour du projet "Makhnovtchina" avec Stany Cambot dans le cadre de :

La Tribune Un lieu de libre expression, ouvert à tous. Des sujets d’actualité qui nous traversent, sans exclusive. Une rencontre avec une personnalité, engagée. Une heure, pas plus, exceptionnellement animée par Jérôme Guéneau, à l’heure du déjeuner. Pour le bénéfice de la découverte, de la conversation, de l’échange.

Informations pratiques : Lieu : La Tribune / Salle des Enseignants / Ecole d'Architecture Paris Belleville Horaire : de 13h à 14h


propulsé par DotClear