Actualité Échelle Inconnue

24/09/2020 : réservation pour la soirée de présentation

- par internet (réservation automatique) :

Pour les mode de réservation suivants (nous vous confirmerons votre réservation)

- par téléphone (du lundi au vendredi de 14h à 17h30)

- par mail à : mel@echelleinconnue.net

- par courrier au 11-13 rue Saint Etienne des Tonneliers 76000 Rouen

En cas de retard : les places non retirées à temps sont libérées 5 minutes avant l'horaire annoncé. Pensez donc à arriver au moins 10 min avant !

Voir le programme

05/11/2020 : Quelles solutions d'habitat pour les « Voyageurs » au sein de la métropole rouennaise ?

Rencontre avec les Voyageurs de l'agglomération rouennaise qui nous parlerons des espaces sur lesquels ils vivent aujourd'hui (majoritairement situés dans des zones à risques) et nous expliquerons leurs projets d'habitat idéal.
Micro intervention – Caisse à outils / Qu'est-ce qu'un terrain familial, un habitat adapté, une aire d'accueil, un terrain de grand passage… ?
Retours d'expériences / Présentation de projets d'habitat pour les Voyageurs déjà mis en place.

Date : jeudi 5 novembre à 19h
Lieu : Echelle Inconnue

Réservation sur le lien

07/12/2020 : L’ordre viril dans les technologies de l’information

Après avoir évoqué le mythe de l’âge d’or des femmes informaticiennes dans les années 1950 et 1960 aux États-Unis, nous aborderons ensuite la structuration d’une culture informaticienne organisée autour d’une vision genrée de la virilité et comment elle explique le maintien des femmes dans une position minoritaire numériquement et symboliquement. 

Par Benjamin Thierry, Maître de conférence à l' Université Paris-Sorbonne
Date : Lundi 7 décembre 2020 à 19h
Lieu : Echelle Inconnue

Réservation sur le lien

20/06/2020 : FLUX MIGRATOIRES DANS LES MEGAPOLES

CONFÉRENCES INTERNATIONALES EN LIGNE

Samedi 20 juin à 17h (heure française)

Un marathon de conférences avec des intervenants provenant de : Berlin, Hong Kong, Londres, Moscou, New York, New Delhi, Paris, Rouen et Istanbul.

En partenariat avec le Musée Garage de Moscou voir le programme

Stany Cambot abordera La Java de l'Insfrastructure

Cette musique populaire apparue officiellement en 1925, souvent jouée à l'accordéon, est devenue, notamment dans les films américains, la véritable « musique originale de Paris ». Opposée au formalisme de la valse elle s'est développée dans les milieux pauvres mafieux et populaires de la capitale. Dérivée de la Mazurka elle est surtout le fruit d'un métissage musical mêlant à des airs Auvergnats une rythmique tzigane, le tout joué sur un instrument italien : l'accordéon. Ses origines bigarrées constituent en soi une histoire clandestine de Paris puisque ses origines remontent aux grands travaux du Paris Haussmanien du milieu du XIXe siècle, et à ce qu'ils générèrent de déplacements de populations, expulsant d'un côté les pauvres et tziganes de la capitale, et appelant de l'autre une main d'œuvre issue des régions françaises ainsi que de l'étranger. Ces corps en trop trouvèrent refuge dans la Zone : ensemble disparate de bidonvilles, campements et quartiers auto-construits entourant Paris. C'est de cet espace d'exclusion que naquit ce qui est devenu la supposée culture officielle de la ville dont le centre se réclame désormais et que des millions de touristes viennent visiter.

C'est ce fil que nous tenterons de tirer depuis le Grand-Paris d'Haussmann jusqu'au Grand-Paris actuel, fruit des logiques mondiales de métropolisation. À savoir en quoi les mouvements de population (pourtant non planifiés) sont consubstantiels aux développements urbains modernes. Et comment, dans une logique proprement insensée, le projet économique et urbain qui génère ces urbanités informelles tente de les combattre avant de les digérer. En somme, en quoi l'étranger fait la ville. Et comment les logiques coloniales et post-coloniales de contrôle urbain s'applique toujours à son endroit.

La conférence est organisée en partenariat avec l'Atelier d'Est
Pour s'inscrire aux conférences
Interventions traduites en anglais.
Retransmis aussi en direct sur Youtube.

24/09/2020 : Soirée de lancement de l’année

Présentation du programme annuel d’Echelle Inconnue autour de la figure de l’étranger dans la Ville et projection du film Blouma, de Stany Cambot en camion-cinéma

Doctorats sauvages en architecture voir le site

Doctorats sauvages en numérique voir le site, en présence des membres du Hackerspace de Rouen Ventres Mous

Synopsis du film

Depuis 30 ans, un bouquet de roses dans les bras, Cacahuète sillonne les nuits de Rouen. Ce soir, une raison supplémentaire le pousse à traverser la ville : la recherche de « Mémoires » écrits par son ami décédé en trois langues inconnues.

Voir le site
Suivre sur Twitter

Date : jeudi 24 septembre 2020 à 19h
Lieu : Echelle Inconnue

Réservation sur le lien

10/12/2020 : Ville et migrants : l’héritage soviétique et la réinstallation des migrants dans la ville post-soviétique

L'absence de ségrégation urbaine distingue les villes soviétiques des villes occidentales.
La mixité sociale était l'idée principale de la politique urbaine de l'Union soviétique.
Cependant, les chercheurs remettent en question le manque d'inégalités dans les villes soviétiques.
Cette inégalité est associée à la distribution de logements par le biais des entreprises.
Dans les années soviétiques, il y avait des quartiers "d’usine" dans lesquels vivaient principalement les travailleurs.
Et il y avait aussi des quartiers dits "prestigieux", de la nomenclature soviétique.
Cependant, avec l'effondrement de l'Union soviétique, aucun quartier de "migrants" n'est apparu dans les villes.
Selon des études, les migrants dans les villes russes vivent dans tous les quartiers et il n'y a aucun lieu de leur concentration.
Pourquoi les quartiers "des travailleurs", en Russie, ne sont-ils pas devenus des quartiers de "migrants" ?
Comment les migrants s'installent-ils dans les villes post-soviétiques ?
Je présenterai les résultats de mes recherches menées dans les villes de Moscou et de Sibérie.

Par Ekatarina Demintseva 
Directrice du Centre de recherches de politique qualitative sociale pour l'Institut de politique sociale
Professeure associée à l'École des études culturelles nationales, Université d'économie de Moscou
Chercheuse au Centre d’études franco-russes (CEFR) à Moscou
Date: 10 décembre 2020
Lieu : Echelle Inconnue à 19h
Réservation sur le lien suivant

13/10/2020 : Nuit Russe : Lancement du programme franco-russe autour de la figure de l’étranger dans la ville

Conférence de Mark Simon : Post-Soviet = ≠ Postcolonial ?

Comment le cadre conceptuel du «colonialisme» permet-il de décrire les relations sociales et culturelles qui ont émergé au cours des dernières décennies de l'URSS ?
Dans quelle mesure le concept de «postcolonialité» est-il applicable à l'espace post-soviétique ?
Qu'est-ce que l’expression «post-soviétique» signifie en termes d'essence de la communication sociale ?
Quelles sont les similitudes et les différences entre le contexte culturel post-soviétique et celui de la France post-coloniale ?

Mark Simon, Professeur de Science politique à l'École des Sciences Sociales et Économiques de Moscou-Shaninka, spécialiste de l'expression artistique des migrants en Europe de l'Ouest et en Russie.

Conférence de Vladimir Malakhov : Les migrants d'Asie centrale dans l'infrastructure culturelle de Moscou : réflexions sur la Marginalité

En ce qui concerne le contexte urbain de l'Europe occidentale, les pratiques culturelles des migrants de l’hémisphère Sud sont souvent discutées en termes d'«altérité» et de «marginalité».
La contribution des migrants au patrimoine culturel des villes hôtes est généralement imaginée à travers la notion «d'hybridité».
La présence d'immigrants du Kirghizistan, d'Ouzbékistan et du Tadjikistan dans l'infrastructure culturelle de Moscou ne correspond guère à une telle description.
Premièrement, il est plus productif de conceptualiser les pratiques culturelles des migrants d’Asie centrale, non pas en termes de diversité, mais en termes de communauté (avec la «culture d’accueil»), étant donné l’héritage soviétique commun.
Deuxièmement, l'expression artistique des migrants post-soviétiques est basée sur l'identification à un ordre symbolique hégémonique plutôt que subalterne.
La conférence sera donc consacrée à la contradiction entre le statut social marginalisé des migrants d'Asie centrale et leur auto-présentation dans l'espace culturel public de Moscou.

Vladimir Malakhov, Professeur à l 'École des Sciences Sociales et Économiques de Moscou-Shaninka, étudie le multiculturalisme et les migrations dans une perspective comparatiste.

Date: mardi 13 octobre 2020
Lieu : Echelle Inconnue à 19h
Réservation sur le lien suivant

PROJECTIONS - LE HAVRE - RUSSIE - BLOUMA - JOURNAL -



DOCTORAT SAUVAGE :

- PROJECTION :
Projection du film : Sur la lune de Nickel de François Jacob
Jeudi 19 mars à 19h ANNULÉ
Voir la bande-annonce
Lire l'article
DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE


HORS LES MURS :

- JOURNÉE D'ÉTUDES AU HAVRE
Universitaires et chercheurs questionnent l’avenir des anciens bassins industriels, de la requalification des lieux aux parcours de vie des habitants.
Lundi 16 mars de 9h à 19h30 ANNULÉ
au Pôle de recherche en sciences humaines, Université du Havre
Lire l'article


- PROJECTION EN CAMION CINÉMA
Projection du film Bidonville : architectures de la ville future de Jean-Nicolas Orhon en camion-cinéma
En partenariat avec Territoires Pionniers dans le cadre de Chantiers Communs
Voir la bande-annonce
Plus d'informations
Lundi 16 mars à 20h ANNULÉ


BIENTÔT EN SALLES LE FILM BLOUMA :

- PROJECTION DU FILM BLOUMA
De Stany Cambot, réalisateur et architecte
jeudi 2 avril à 19h au cinéma Omnia République à Rouen, séance suivie d'une rencontre
Une diffusion nationale est prévue à partir d'avril 2020
Suivre sur Twitter


JOURNAL #9 FIAT MÉTROPOLIS :

- JOURNAL FRANCO-RUSSE
Articles écrits par Stany Cambot sur la Métropolisation de l'axe Seine
Pour le commander ici
Plus d'informations ici
Vous êtes un lieu ou une librairie et souhaitez diffuser le journal contactez nous : mel@echelleinconnue.net


- TOURNÉE DU JOURNAL AXE SEINE ET MÉTROPOLISATION
en Camion-Cinéma passant par Rouen - Petit Quevilly - Le Havre - Limay -
du lundi 23 au mercredi 8 avril ANNULÉ
En savoir plus
DOCTORAT SAUVAGE EN ARCHITECTURE


- VISITE EN NIGLOBLASTER À DIEPPE

DIEPPE VILLE D'ART ET D'HISTOIRE
Visite gratuite avec un guide-conférencier
Vendredi 20 mars sur réservation ANNULÉ
Plus d'informations ici


NOUVEAU LIEU POUR ECHELLE INCONNUE

L'équipe d'Echelle Inconnue est installée depuis le 29 mars au 11-13 rue Saint-Etienne des Tonneliers. De résidences, en ateliers, en rencontres, en formation punk... retrouvez nos projets hors les murs et suivez les sur nos différents sites internet :

echelleinconnue.net, le site pour suivre toutes nos actualités makhnovtchina.org, le blog du projet sur les villes mobiles dsea.fr, le site pour revoir les conférences passées et découvrir la future programmation. Le Doctorat Sauvage aura dorénavant son pendant numérique un lundi par mois !
Nous suivre sur Twitter : @echelleinconnue

Voir la video

20/03/2020 : VISITE EN NIGLOBLASTER À DIEPPE


ANNULÉ
Visite gratuite avec un guide-conférencier, organisé par Dieppe Ville d'art et d'histoire
Vendredi 20 mars sur réservation au 02 35 06 62 79
Lieu : place Louis Vitet – 76200 Dieppe

23-37 MARS : TOURNÉE DU JOURNAL #9 AVEC LE CAMION CINÉMA


ANNULÉ
TOURNÉE DU JOURNAL FIAT MÉTROPOLIS : MÉTROPOLISATION DE L'AXE SEINE
en Camion-Cinéma passant par Rouen - Petit Quevilly - Le Havre - Limay -

Du lundi 23/03 au Mercredi 08/04/2020

Lundi 23 Mars
19h - Aire d’accueil Rouen-Petit Quevilly (diffusion du journal / projection d’un film sur l’axe Seine en camion-Cinéma)

Mardi 24 Mars
CREART / en partenariat avec la ville de Rouen et la Librairie du Rêve de l’escalier
Toute la journée 11h – 18h : Projections à Echelle Inconnue / Rouen
19h30 - Rouen / Soirée de présentation du journal à la librairie Le Rêve de l’escalier

Jeudi 26 Mars
En partenariat avec l’Université du Havre / GéoSeine et La Bibliothèque Oscar Niemeyer

9h30 – 11h LE HAVRE / « La Seine interlope » en partenariat avec l’Université du Havre et la Bibliothèque Oscar Niemeyer / intervention de Stany à la bibliothèque Oscar Niemeyer (programme GEO SEINE jusqu’à 16h : vernissage d’une expo)

Vendredi 27 Mars
Aller à la rencontre des bibliothèques, librairies, centres culturels et médiathèques le long de la Seine entre Rouen et Limay : 15 lieux

Limay  > terrain habité à la frange du Port de Limay (Projection du film réalisé avec les Voyageurs de l’aire d’accueil à Rouen suite à Lubrizol)

Mercredi 08 avril 2020
En partenariat avec le Foyer des Marins de Rouen

Projections en camion-cinéma de courts films d'Echelle Inconnue au pied des navires russes de Port-Jérôme à Moulineaux avec une interprète (franco-russe)

08/02/2020 : PROJECTIONS, CONCERTS, BANQUETS


Programme du Cinéma Voyageur

SAMEDI 8 FÉVRIER

14h : café offert, papote et digestion.



14h30 : "ENFERMÉS MAIS VIVANTS" de Clémence Davigo – Alter Ego Production – Les Dérushé.e.s – 66min – 2018

" Il reste les murs et les souvenirs, tout le reste a changé. Pendant longtemps, Annette et Louis se sont aimés malgré la prison qui les séparait. Tour à tour ils racontent ces longues années et tracent librement des sentiers dans ces lieux où, avant, on décidait pour eux."

Discussion en présence de la réalisatrice

16h30 : "NOS POUMONS C'EST DU BÉTON" du collectif des femmes d'Hellemes Ronchin Collectif Femmes Lm Ronchin / 22' / 2016

"Habitantes d'une aire d'accueil de gens du voyage entre une usine de béton, une autoroute et une voie de TGV, des femmes se mobilisent pour dénoncer leur conditions de vie. "

suivi de "Quand la métropole s’inquiète du sort des Voyageurs suite à l’incendie de Lubrizol" de Stany Cambot - Echelle Inconnue 8mn30 - 2019

+ Discussion avec Stany d'échelle inconnue et Vanessa de l'aire c'acceuil du petit Quevilly (Rouen)

18h : CHRONIQUES MARSEILLAISES de Primi Tivi

"Pour la deuxième année consécutive, les copain-e-s de Primitivi viennent nous présenter une sélection de chroniques autour des nombreuses luttes qui animent le coeur de la cité phocéenne (quartier de la Plaine, effrondrement de la rue d'Aubagne et combats contre le mal logements).

Le collectif, basé à Marseille depuis près de 20 ans, est peuplé de vidéo-activistes aux champs d'action multiples (réalisations de films, organisations de projections/débats, de rencontres, de projections de rue, relais d'infos, collages, ateliers, ...) mais toujours guidé par les mêmes lignes politiques : occuper le terrain, conquérir la parole et produire des images avec celles et ceux qui luttent."

Discussion en présence de membres du collectif

19h : REPAS / PIZZAS

21h : CONCERTS avec :

Tracteur: Noise Trad - Musique rotative à prise de force
Katchakine : RACAR, un rituel, une bataille... qui m'aime me suive.
Obsolescence Programmée : DJ set - Live looping

ENTRÉE PROJECTIONS / CONCERTS : PRIX LIBRE
La Parole Errante – 9 rue François Debergue – 93100 MONTREUIL – M9 – Croix de Chavaux

HIVER RUSSE 2020

30/01/2020 : MOSCOU, KAZAN, FLAMANVILLE : TROIS DRAGONS POUR RACONTER LES VILLES MONSTRES

Depuis 2014, Echelle Inconnue travaille en Russie sur les formes non planifiées de la ville post-soviétique : cités de garages habitées, kiosques commerciaux, fêtes foraines, campements ouvriers. Autant de formes dont le nombre a explosé à la suite de l'effondrement de l’URSS et que la nouvelle Russie et le nouveau Moscou entendent éradiquer. Là-bas peut-être plus qu’ici, la planification se fait au bulldozer. On rase ces anomalies urbaines sans s’occuper de leurs occupants.

Anomalies ! Anomales donc et non anormales puisque nées au moment de l’explosion des normes ; on ne peut leur reprocher d’y déroger. Ce qui dérange le projet urbain et politique est bien plus profond. C’est le caractère monstrueux de ces édifices et de ces urbanités que les autorités semblent vouloir anéantir. Au delà de la question urbaine et politique, c’est celle du mythe fondateur qui semble resurgir : Saint Georges, le patron de Moscou, terrassant le dragon, Zilant le dragon emblème de la ville de Kazan qui hante encore ses eaux… Autant de spectres de l’informe qui dialogueraient aisément avec le dragon terrassé par St Romain et la foire ou celui du trou Baligan sur lequel des milliers de nomades construisent la centrale nucléaire de Flamanville.

C’est donc une traversée de la ville du monstre que nous proposons là accompagnée des images et films tournés en complicité avec le dragon.

Par Stany Cambot, réalistaeur et architecte

06/02/2020 : MONSTRATSIIA ONCE AGAIN !

Monstre, Mon(s)trer, (dé)Monstration, Monstratsiia (en russe) ; soit, la manifestation politique dans l’espace public.
Dans la continuité de la conférence de Mark Simon, Rassemblement de rue « Monstration » : une politique de d’apolitique ? dans l’espace post soviétique, Cécile Vaissié reviendra sur le frémissement dans les mobilisations collectives en Russie.
Alors que celles-ci étaient pratiquement inexistantes de 2000 à 2009, elles explosent de nouveau dans les manifestations de 2011-2012, avant que l’opposition ne soit matée par les arrestations. Mais, depuis deux ou trois ans, une nouvelle vague déferle. La Russie demeure-t-elle un espace politique bipolarisé ?

Par Cécile Vaissie, professeur des universités en études russes et soviétiques, Université Rennes 2

02/03/2020 : GÉOPOLITIQUE DANS LE CYBERESPACE RUSSE

Après les piratages des serveurs du Comité national du parti démocrate (DNC) américain et de ceux de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, la visibilité des actions offensives attribuées à la Russie dans le cyberespace a considérablement augmenté.
Loin d’avoir été anticipé par les pays occidentaux, ce nouveau type ­d’attaques se caractérise par le fait qu’il échappe aux catégories classiques de l’action cybernétique telles qu’elles ont été théorisées pendant plusieurs décennies en Europe et aux États-Unis. Ce caractère insaisissable se fondant notamment sur le rapport particulier que le gouvernement russe entretient avec le cyberespace depuis l’époque soviétique, le présent article propose d’analyser les actions attribuées à la Russie à l’aune de cette histoire. Mis en perspective avec les intérêts de la Russie contemporaine de même qu’avec la mécanique des rapports de forces dans laquelle celle-ci est investie, les héritages de l’époque soviétique connaissent en effet une spectaculaire réappropriation de la part des autorités russes.

Par Kévin Limonier, Maître de conférences en études slaves, Institut Français de géopolitique. Directeur adjoint du centre GEODE

16/03/2020 : Projection en Camion-cinéma du film Bidonville : architectures de la ville future de Jean-Nicolas Orhon


ANNULÉ

Projection du film Bidonville : architectures de la ville future de Jean-Nicolas Orhon

De nos jours, une personne sur six vit dans un bidonville, squat ou autre habitat précaire.
Les gouvernements tentent d'éradiquer ce "problème" en construisant des logements sociaux,
mais la plupart des citoyens refusent de vivre dans ces lieux qui ne sont pas adaptés à leur réalité.

En partenariat avec Territoires pionniers dans le cadre de Chantiers Communs

Date : Lundi 16 mars à 20h

Lieu : Parvis arrière de la gare du Havre (au niveau du Cours Lafayette, devant la boutique LIA, les lignes de l'agglo)

30/01/2020 : VERNISSAGE EXPOSITION MINI MAOUSSE


VERNISSAGE EXPOSITION MINI MAOUSSE
Sortie du livre Microarchitectures nomades pour les oubliés d'internet
Présentation du Camion Cinéma d'Echelle Inconnue jeudi 30 janvier à 18h30 à la Cité de l'Architecture & du Patrimoine

Résumé : Vaincre la fracture numérique grâce à la créativité. Aujourd'hui, sans un accès à Internet comment remplir des formulaires administratifs, défendre ses droits, ses idées, s'informer... ? Pourtant, 19,3 % des foyers français n'en possèdent pas ! Pour cette 7e édition, le concours Mini Maousse s'engage à lutter contre cette fracture numérique, et l'exclusion sociale qui en découle, en proposant aux participants d'imaginer des micro-architectures conviviales pouvant servir d'e-box nomades : école, bibliothèque numérique, salle de cinéma ou d'exposition, espace de co-working... L'enjeu étant l'accessibilité des ressources numériques au plus grand nombre.

30/01/2020 : LES DROITS CULTURELS : UN REMPART CONTRE "LE HOLD UP DE LA MISÈRE"

Journée de réflexion sur le théâtre du réel au regard des droits culturels

Lire la suite


propulsé par DotClear