Menu

ECHELLE INCONNUE

BOOK FACTORY

JOURNAUX, LIVRES, RECITS

Book Factory

Ici, on plie !

Depuis 1998, Echelle Inconnue édite ses propres journaux, livres, récits des projets et de ceux qui les ont portés, traversés, mais aussi perspectives d’une connaissance s’élaborant à notre hauteur. Le groupe s’associe également à des maisons d’édition alternatives pour produire ces écrits et les diffuser dans d’autres cercles. Tentative de reprise de nos mots de la plume du spécialiste, d’assumer l’élaboration de notre propre théorie, de construire le contre récit capable de s’opposer au récit dominant dont nos villes meurent ; comme meurent ceux qui la peuplent mais à qui la fable officielle n’offre aucun rôle. Voilà nos textes, livres et journaux de déserteurs.

Villes Nomades, histoires clandestines de la modernité de Stany Cambot


Paru en fév. 2016 aux éditions Eterotopia, France.
Une autre ville existe, concomitante à la ville planifiée. Une ville faite de caravanes, de tentes, de camions, mobile-homes et autres kiosques et cabanes. Ville européenne, autre, que de Paris à Moscou le cadastre réprouve et oblitère quand il ne la criminalise pas. Un archaïsme qu’urbanistes, architectes, politiques, sociologues et policiers ont charge de démanteler, résorber ou extraire de leurs nouvelles métropoles. Nomade, mobile, légère ou foraine cette ville demeure cependant pensée depuis l’espace cadastré, ses représentations, ses mots et son Histoire. C’est une ville sans nom d’un peuple sans nom que la langue politique et médiatique pourtant nomme : Rrom, Gitan, réfugié, Manouche, Tzigane… ville de l’étranger en somme. Ville étrangère à la ville surtout et ce depuis le milieu du XIXe siècle au moins... Depuis 1998, nous traversons cette ville et travaillons, avec son peuple-même, à sa représentation. Chant partisan, ce texte est une tentative de renouer les fils d’une histoire urbaine sectionnés par l’exercice colonial et militaire, le capitalisme et ses remises à jour ainsi que par un urbanisme contemporain, en partie fondé sur son anéantissement et dont la métropolisation n’est que l’ultime masque. En savoir plus : Villes nomades

Journaux


Journal à titre provisoire (depuis 2010)
#09 : Fiat Métropolis : Métropolisation de l’axe Seine Journal franco-russe

- Pour que Lubrizol brûle jusqu’au Grand-Paris ! - Rubrique noire : Rock, café indus et cocktail Lubrizol - Contre-Tribune : Le Grand-Paris est un écocide - Le Système Lubrizol ou Le Bal à peine masqué des acteurs - Chasser le naturel de la Métropole au galop pour aider SNCF Immobilier à être à la hauteur de ses ambitions sociétales
#08 : Cinéma Mobile d’Intervention
Journal franco-russe

- Tuto-photo: Une éolienne en PVC ! - Dossier Makhno-Van - Le projet de Rodtchenko - Sur la route du Carnival - Cinéma Voyageur - Écran Voyageur - Peertube - La Java de l’Infrastructure - La rubrique Noire : " Les quatrains qui auraient dû ébranler le monde "
#07 : Ingénierie Ensauvagée
Journal franco-russe

-Tuto-photo: Une clim’pour l’été ! - La guerre des courants: Électricité lente/stagnante: le retour du courant continu? - Vremyanka: Habitat provisoire et éternel de Russie - Migrants "LO-FI" - Récit : L’oeuf et la poule post-apocalyptiques - Nouvelle "La marche du cheval" - La rubrique Noire : " De l’Ukraine à Moscou en passant par la Moldavie et, peut-être bientôt en France pour suivre Oleg, le cafetier ambulant " - Droits de propriété incomplets et copies comme processus productif, par Arnaud Le Marchand
#06 : Éventrer la machine / Hacking Ouvrier
Journal franco-russe

- Hacking Ouvrier VS Le héros vernien en sweat à capuche - Le bricolage nécessaire de la ville foraine Argument à l’entreprise de dépossession du bricoleur par son devenir colonisé « HackingBoat, tu fais quoi là, le Manouche sur l’eau ? » Hacking du Quotidien Fourgon de curiosités - Medialab, Hackerspace ou Fablab ? - PLATES - Série photographique de plaques minéralogiques détournées ou maquillées pour échapper aux radars, réalisée par Pascal Dumont - Doctorat Sauvage en Architecture Manifeste du design libre, par Christophe André Les promesses du bricoleur, par Jérôme Guéneau - Du Bricolage à l’artisanat. Exemple des garages à Shanghaï (Moscou) - La rubrique Noire : Café arménien un peu bricolé sur poêle tatar dans un garage de Shanghaï, Moscou - Droits de propriété incomplets et copies comme processus productif, par Arnaud Le Marchand

Petits livres à lire un couteau entre les dents


#02 - Manifeste
Premières lignes : Depuis 1998, Echelle Inconnue met en place des travaux et expériences artistiques autour de la ville et du territoire. Ces expériences au long cours interrogent et associent les « exclus du plan » (sans-abris, Tziganes, immigrés...). Elles donnent lieu à des interventions dans l’espace public, expositions, sites Internet, vidéos, affiches, cartes, publications... Ce dont il est ici question, c’est de « l’invisible de nos villes ». (...)
#06 - Délit de lire
Premières lignes : Désormais nous n’utilisons plus de fers à béton. Trop risqué. Nous sortions à peine des funérailles d’une date, 1968. Funérailles aux allures de veillée funèbre anglo‐saxonne, blagues de potaches autour du cadavre pourri, pour ceux qui y avaient participé ou, funérailles en forme d’ultime balle dans la nuque pour se débarrasser définitivement de son souvenir pour les autres. On peut alors s’étonner de l’étrange duo auquel s’adonnent ceux, aujourd’hui au gouvernement, qui voulaient en finir avec 68 et ceux travaillant pour certains médias nés de cette date. Duo chanté, messe de résurrection du « groupuscule d’extrême gauche ». (...)
#07 - David Vincent contre Aristote / Goliath
Premières lignes : «Hé, vas donc architecte!» C’est dans son livre «Paris sous tension», qu’ Eric Hazan éclaire cette célèbre injonction qui servait d’apostrophe insultante dès la fin du XVIIe siècle. Par cette phrase, le peuple révolutionnaire de Paris faisait référence à Claude Nicolas Ledoux et à la haine qu’il portait à ce généreux visionnaire depuis qu’il avait construit les octrois des portes de Paris accablant de taxes les produits entrants dans la capitale et affamant ainsi les Parisiens. (...)
#08 - « Les arpenteurs de Sanson et Les 500 curés espagnols »
Premières lignes : Dans le milieu artistique, il est devenu coutumier d’associer l’exercice cartographique à celui d’état-major. La carte serait l’outil de la guerre, du conflit, repris des mains des « oppresseurs ». On peut s’étonner du tragique ou du triomphalisme d’une telle analyse alors que, pour l’essentiel, la production de cartes dans le secteur artistique n’est qu’une succession de cartes inopérantes en terme de lutte, de conflit ou de renversement des rapports de force. (...)
Disponibles en librairie, par correspondance (voir ci-dessous), ou en kit à construire! couvertures #02, #06, #07 / montage #02 / montage #06 / montage #07

Nous contacter.

Send Us A Message
Sending...
Your message was sent, thank you!
Contact Information
Adresse

11/13 rue Saint Etienne des Tonneliers
76000 ROUEN
FRANCE

Téléphone

(+33) 2 35 70 40 05